La parole n’a pas été donnée à l’homme : il l’a prise. » ARAGON

Accueil > Archives > Ecoutez-voir

Ecoutez-voir

mercredi 1er juin 2011 (Date de rédaction antérieure : 20 janvier 2021).

- ...à propos des ritals

mon cher Guy,

dans le dernier numéro de « La dépêche de l’aube » [n° 1126 - ndlr], tu as cru devoir faire une mise au point suite aux critiques qui t’ont été adressées après la parution de ton article intitulé « Macaronis et autres Polacks ». Certains lecteurs y ont lu une insulte et cela les a profondément choqués.

Je l’ai lu, moi aussi, mais j’ai lu également les lignes qui suivaient dans lesquelles tu expliques parfaitement pourquoi tu utilises ces mots-là, ces insultes qui étaient si souvent lancées au visage des « Ritals et autres macaronis », ces immigrés transalpins de l’entre-deux-guerres. assurément, il faut être d’origine italienne, comme moi, pour connaître les humiliations subies par une famille nombreuse venant d’Italie, s’installant en 1923 dans un village aubois pétrifié par la peur de l’étranger ; et les vexations subies par ma grand-mère parlant l’italien dans une file d’attente devant une boulangerie troyenne pendant l’occupation ! et combien leurs enfants ont entendu de « sales macaronis » dans la cour de l’école de la rue des Tauxelles… Pourtant, mon grand-père, son époux, avait traversé les alpes à pied en octobre 1922 pour fuire les bastonnades et l’huile de ricin des chemises brunes mussoliniennes ! Ils sont tous devenus des gens biens ; par là, j’entends des citoyens responsables, solidaires et fraternels, respectables et respectés. Tu as eu bien raison de rappeler ces débuts difficiles à propos de l’exposition « Des Italiens dans l’Aube », qui, effectivement, fait l’impasse sur les multiples causes de leur immigration en France et de leur implantation dans l’aube. Je préfère penser qu’il ne s’agit pas là d’un choix délibéré, car il est plus facile de réparer un oubli que de combler un trou de mémoire. Cher Guy, continue à éclairer les consciences par tes billets d’humeur. Ils sont même salutaires en cette époque où notre ciel républicain se charge de gros nuages noirs…

PATRICIA BIZZARI

- ...Sornettes !

Les romillons ont encore en mémoire les 150 emplois, par an (!!!), promis par e. Vuillemin pendant les municipales de 2008. depuis son élection, il y a 500 chômeurs de plus. Grosso modo, 150 par an. La langue de bois de m. Vuillemin a dû fourcher. Jean-Paul Bachy, le président de la région, vient d’émettre un avis rapporté dans la presse du 31 mai : « Celui qui dit “j’ai tant et tant d’emplois [...]” raconte des sornettes ».

d’après mark Twain : « il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques. » à Romilly, la droite offre un florilège de mensonges et sacrés mensonges. C’est même à ça qu’on reconnait un membre de l’équipe municipale. manque de pot, à chaque coup, chaque quille, les statistiques démontrent le contraire. Pas les leurs, évidemment. Les vraies, par exemple celles de Pôle-emploi que Vuillemin s’est décarcassé à nous masquer.

LE CAPITAINE TRICASSE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|