Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Ecoutez-voir

Ecoutez-voir

jeudi 2 décembre 2010 (Date de rédaction antérieure : 25 septembre 2020).

- ... SÉCURITÉ D’ABORD

La commune de St Parres les Vaudes n’est pas grande, à peine 1000 habitants. Ce qui veut dire aussi 200 familles. Rien à voir avec les 200 familles les plus riches stigmatisées autrefois par Maurice Thorez. Non, parmi elles, pas mal de petits revenus, un taux de chômage élevé de 10 %,.

Donc, pas de quoi attirer les bandes de cambrioleurs. Pourtant gendarmes et élus de droite ont relevé que St Parres les Vaudes se trouvait sur un axe Paris-Dijon, à quelques encablures de l’autoroute. Sur ces axes circulent quantité de gens, dont certains peu recommandables. « Nos maisons sont régulièrement cambriolées » a dit le maire. Certes, a-t-il tempéré, pas d’assassinat encore, pas de tueries organisées. Que de la fauche. Il manque effectivement 2 bandes dessinées à l’inventaire annuel du marchand de journaux. Pour empêcher tout ça et surtout prévoir les futures razzias, la solution la plus dissuasive pour ces messieurs, c’est la vidéosurveillance. Les malfrats n’ont plus qu’à bien se tenir ! ça coûte cher, râlent les six des élus, les plus intelligents et ça ne sert à rien. Est-ce qu’on n’est pas assez fiché comme ça ? Sans doute, mais ça tranquillise le brave monde, lance un élu dans un superbe effet de manche.

Malicette

- ....MOI JE VEUX DES NOTES

C’est le débat du jour, quoique vieux comme l’école. Mais on relance la chose quand l’école va mal, je veux dire quand la société va mal et qu’elle fabrique de l’illettrisme à tour de bras. Notes ou pas, il faut former des gens compétents. Notes ou pas il faut leur trouver un métier. Comme ça chôme de partout quoi de mieux qu’un petit débat sur la façon de noter. Je suis par contre pour qu’on note un tas de gens et pour afficher leur tableau d’honneur (ou d’horreur) aux murs de nos villes. Les élus d’abord, maires, députés. Qu’avez-vous fait pour trouver du boulot à vos administrés ?

- on n’a pas pu Monsieur, c’était la crise mondiale !
- zéro Monsieur Sarkozy, zéro Monsieur Baroin, aller, au coin. Il faut noter aussi les chirurgiens qui font des dépassements d’honoraires. Combien avez-vous pris à cette ouvrière du textile pour une opération du canal carpien, maladie professionnelle non reconnue ?

- 500 euros ! Vous n’y allez pas avec le dos du bistouri, vous alors. Allez zéro de conduite, un carton rouge, et une amende pour abus de confiance.

Malicette

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|