Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Ecoutez-voir

Ecoutez-voir

jeudi 28 octobre 2010 (Date de rédaction antérieure : 27 septembre 2020).

- Dessine-moi la solidarité...

Au moment où la rue demande plus de solidarité, une mutuelle qui se dit plus proche et plus humaine déraille en annonçant à grande campagne publicitaire une mutuelle santé à 7 € par mois !

Tromperie ! en y mettant ses lunettes on déchiffre inscrit en tout petit que cette offre est seulement réservée à une personne de 22 ans et uniquement pour les soins à l’hôpital  !

Assurés, ne soyez pas dupes, ne tombez pas dans les pièges que tendent les assurances et malheureusement certaines mutuelles qui au lieu de défendre la solidarité préfèrent utiliser les pratiques inacceptables des assurances.

Exigeons que la loi interdise la sélection, la discrimination et voire l’exclusion des populations les plus fragiles, les plus âgées et les plus malades de l’accès aux soins. Demandons aux mutuelles d’agir, d’être présentes aux cotés de leurs adhérents et de défendre avec eux ce véritable accès aux soins pour tous sur des bases solidaires. J’ai vu dans les manifs de vraies mutuelles défendre cette protection sociale solidaire ! Que les autres se réveillent et les rejoignent.

Dédée la Colère

- Quand des médias deviennent les supports de la haine de classe

Bien que soutenu par l’immense majorité de la population, le mouvement de contestation contre la réforme des retraites se heurte toutefois à un mur de mépris de la part des puissants de ce pays. De la part du quatuor UMP Sarkozy / Fillon / Baroin / Woerth bien sûr cette réaction est attendue, car au-delà de la caricature la caractéristique principale de la droite actuelle est bien la haine du peuple, surtout lorsque celui-ci est insoumis. Le plus étonnant c’est la facilité avec laquelle certains médias se laissent aller au mépris même à peine voilé pour des gens qui sont pourtant leurs lecteurs ou auditeurs.

Le gros titre de l’Est Eclair, distribué massivement dans les boites aux lettres tel un tract politique, à la veille d’une nouvelle puissante manifestation, est éclairant : « Retraites : bientôt le bout du tunnel ? ».

Comprenez par là « ça y est, les perturbateurs vont lever le pied », ce qui ressemble à un voeu pieux de la rédaction du principal quotidien du département est aussi un incroyable renversement des responsabilités doublé d’un gros mensonge. Il n’y a qu’à lire l’édito de Patrick Planchenault pour s’en convaincre. Consternant de mauvaise foi et injurieux pour ceux qui se battent vraiment pour sauver le régime des retraites par répartition, le message est une nouvelle fois à la division des Français. Opposer une soi-disant « majorité silencieuse » alors que les Aubois, comme les autres, soutiennent majoritairement les grévistes, est un mauvais calcul de la part de la droite aussi aveugle à la réalité sociale de ce pays qu’impitoyable avec la classe de ceux qui non seulement doivent travailler dans des conditions de plus en plus difficiles mais qui sont en plus appelés à payer à la place des capitalistes.

Paul et Mike

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|