Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > HUMEUR

HUMEUR

jeudi 14 octobre 2010 (Date de rédaction antérieure : 30 septembre 2020).

- OCTOBRE ROUGE

« Ils sont venus, ils sont tous là... » Nanani nananère, je sais plus les paroles. Je reviens de la manif de Romilly.

Les cheminots nous ont fait claquer de ces pétards... comment dire ? Tiens, à rendre sourd Sarkozy. Si ça se trouve, c’est à cause de leurs pétarades que la droite est sourdingue. Allez savoir.

Bref, à la badif y’avait du bonde (je suis enrhubé). Des retraités, des retraitables on sait pas trop quand... et des jeunes pour qui la retraite est encore synonyme de rhumatismes et de tisanes. Lycéens, collégiens... ils avaient la niaque les loupiots. Le badge de la ceget’ collé sur les tee-shirts rastas ; les bénouzes chamarrés qu’on aurait cru des spahis. Et je ne vous parle pas des pétroleuses aux frimousses et drapeaux rouges, qu’il aurait pas fallu que Mme Parisot tombât entre leurs griffes, aux harpies.

C’est un peu leur « La Fayette, nous voilà ». Pour le CPE en 2006, les vieux schnoques sont venus leur prêter main forte. Et la loi a été abrogée. Aujourd’hui, sur les retraites, Sarkozy espérait Blücher et c’est Grouchy qui arrive : l’espoir change de camp, le combat change d’âme( [1]). Les jeunes se rendent bien compte que le gouvernement et la droite les prennent pour des andouilles. études de plus en plus chères, de plus en plus inégalitaires, galère des petits boulots, des « pas assez d’expérience  », etc. Et maintenant, la perspective d’une retraite à la Saint-Glinglin. C’est la goutte qui fait déborder le préservatif !

Alors moi je dis : “bravo les jeunes, et merci”. L’espoir, que l’on disait éteint, fait donc toujours vibrer vos coeurs de jeunes loups avides de projets. C’est maintenant dans l’action, tous ensemble, qu’il faut construire ces projets, donner corps et vie aux espoirs, aux utopies. C’est par l’action créative collective et les luttes que nous reprendrons ce qu’ils veulent nous ôter. Action, unité, solidarité : voilà comment nous mettrons en échec la clique corrompue, réactionnaire et hargneuse qui nous gouverne. « Ils sont venus, ils sont tous là... » pour enterrer la réforme des retraites de la droite. Vos rastaquouères chantent un avenir meilleur. Chiche ! Et puisque c’est de saison, pour construire cet avenir meilleur, pourquoi ne pas faire à Sarkozy un grand octobre rouge ?

Rémy

Notes

[1Lisez “L’expiation” de Victor Hugo, faites un effort quand même !

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|