Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Ecoutez-voir..

Ecoutez-voir..

jeudi 16 septembre 2010 (Date de rédaction antérieure : 28 septembre 2020).

- ..Les COLLABOS

Les anciens de la Résistance et la gauche à Romilly ne veulent pas que le nom d’un collabo, Paul Belmondo en l’occurrence, vienne ternir l’image de la ville. Le maire Éric Villemin a en tête d’imposer ce nom au centre culturel du nouveau Romilly. Pour se sortir de cette vilaine affaire, Villemin est allé chercher le secours d’Emmanuel Bréon qui a créé un musée Paul- Belmondo à Boulogne-Billancourt. Ce dernier lui a soufflé un argument qui ressemble plutôt à une grenade dégoupillée : «  Belmondo a travaillé avec Dassault et le Gal De Gaulle…Ces relations auraient-elles pu voir le jour si Belmondo avait collaboré avec les Allemands ? »

Oh ! Pauvres gens ! Bien sûr que oui ! Nous pourrions citer quantité de collabos et même des collabos fascistes et assassins qui sont revenus douillettement occuper des places dans les gouvernements gaullistes : Maurice Papon par exemple que De Gaulle nomma préfet de police où il s’illustra par la tuerie du métro Charonne. Le sinistre Albertini encore, qui présida la LVF (Légion des Volontaires contre le Bolchevisme) et revint sur le dessus du panier pour nommer les ministres de Pompidou. Et cet Adrien Marquet (10 ans d’indignité nationale) qui a retrouvé sa statue à la mairie gaulliste de Bordeaux. On pourrait en trouver beaucoup d’autres.

Les autres arguments destinés à détourner l’attention sont du même tonneau. Les communistes n’ont combattu les Allemands qu’après juin 41. Précédemment, ils auraient collaboré  ! Tiens, pardi ! L’attitude des communistes après le pacte germano-soviétique de 1939, jusqu’à l’entrée en guerre de l’URSS, se mesure aux actes et aux mesures prises contre eux par les nazis : arrestations, otages, exécutions, camps de la mort.

Imaginer un seul instant que les communistes qui furent les premiers antifascistes depuis 1933, aient pu collaborer avec l’occupant [1] est tout simplement une ignominie. Maurice Romagon et Marguerite Buffard [2] en ont témoigné par leur sacrifice.

Jean Lefèvre

Notes

[1Même si leur analyse de la guerre fut erronée dans un premier temps (« Guerre impérialiste ayant un caractère révolutionnaire antifasciste  » dit une circulaire de l’Internationale communiste, puis « Guerre impérialiste » tout court imposé par Staline.)

[2Ce livre de Christian Langeois « Marguerite » est à lire et à relire

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|