Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Humeur

Humeur

jeudi 2 septembre 2010 (Date de rédaction antérieure : 27 septembre 2020).

- NICOLAS DHUICQ EN CAMPAGNE

Nicolas Dhuicq, député maire de Brienne n’est pas incapable de faire un discours . Il manie avec brio les idées les plus généreuses : patrie, justice, démocratie, liberté. On en pleurerait ! Il a fait son show dimanche, dans la clairière des fusillés de Creney, lors de la commémoration du massacre du 22 août 1944.

Pour les gens qui n’en sauraient rien, la guerre fut gagnée non seulement par les Américains et la Résistance, mais encore par de nombreuses nations coalisées contre les puissances de l’Axe (Allemagne, Italie, Japon). La Russie appelée à l’époque URSS supporta seule, pendant trois ans le poids de la guerre contre les nazis. Elle y laissa des millions de morts et des ruines illimitées. Il était donc particulièrement inconvenant de la part de Nicolas Dhuicq de stigmatiser ce pays à l’occasion de cette commémoration, en déclarant qu’il n’avait pas à l’époque respecté les lois internationales en faisant massacrer des prisonniers de guerre. Je sais fort bien que le régime soviétique n’a pas lésiné sur les camps, les déportations et les exécutions sommaires. La période stalinienne fut affreuse et tragique pour ceux qui la subirent et, intellectuellement, pour ceux qui crurent aux lendemains qui chantent.

Ces derniers furent nombreux parmi les 53 héros de Creney. Ils étaient communistes. Leur sang se mêla dans l’argile et la craie champenoise à celui des autres martyrs. Celui qui croyait au ciel et celui qui n’y croyait pas moururent pour les mêmes causes, la patrie, la liberté, la justice, la démocratie comme dit le député UMP Dhuicq, sans en comprendre tout à fait le sens.

La vie de chacun d’entre eux fut précieuse et dépensée jusqu’à la dernière goutte. Elle n’avait pas besoin d’être humiliée par un politicard en campagne. Tout autres furent les trois discours des orateurs* face au monument des fusillés. Mesure, dignité, recueillement, unité, les qualités justement qui servent aujourd’hui de référence aux associations de Résistance.

Jean Lefèvre

• Bruno Collin (lire en page 2), Jean Girost (ANACR), et le Préfet représenté par Madame Catherine Hénuin.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|