Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Humeurs

Humeurs

jeudi 27 mai 2010 (Date de rédaction antérieure : 29 septembre 2020).

-  TOLERANCE ZERO

C ’est une chanson de Roland digne d u règne de Sarkoléon-le-petit qui vient de s’écrire en Meurthe-et- Moselle. Décor et personnages : un quartier de banlieue, une école maternelle classée en zone difficile, une proportion importante de parents qui maitrisent difficilement le français, même quand il s’agit de leur langue maternelle, des enseignants missionnaires de la culture, aux compétences reconnues par leurs inspecteurs.

Le drame se met en place : l’école participe à un concours organisé par l’Administration. Il s’agit de réaliser un petit film. Les classes participantes le présenteront au Centre départeme ntal de documentation pédagogique. L’Administration se charge du transport et du déjeuner à la cantine du collège voisin pour les enfants et les accompagnateurs. Le coeur de l’épopée : Les enseignants arrivent à trouver le nombre requis d’accompagnateurs, dont cette maman parfaitement francophone, qui s’intéresse à la scolarité de ses enfants et qui a déjà plusieurs fois rendu service efficacement pour encadrer des sorties scolaires. Tout se passe bien le matin au CDDP ; les enseignants, les élèves et les accompagnateurs sont fiers du travail accompli et de sa reconnaissance par le jury représentant l’Administration. On prend la direction de la cantine, on se prépare à entrer au collège… La Principale qui accueille le groupe repère la maman accompagnatrice. Elle désigne le voile qui encadre soigneusement l’ovale du visage. Pas de ça chez nous ! « La loi, c’est la loi ! » La déroute des Sarrasins : La maman a quitté le groupe et est rentrée chez elle en utilisant les transports en commun.

Les Principaux de l’Aube à qui j’ai raconté cette histoire m’ont assuré qu’ils auraient accueilli le groupe sans discrimination, ne considérant pas que l’accompagnatrice voilée était une intervenante au collège. Vérité en deçà des côtes de Meuse, erreur au-delà. A moins qu’il ne s’agisse que de l’attitude zélée d’une admiratrice de Besson-la-fouine, qui rêve d’une nouvelle Reconquista lancée à partir de Nancy. S’il fallait mettre une note de tolérance à cette Principale : zéro.

Guy Cure

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|