Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Humeurs

Humeurs

jeudi 25 février 2010 (Date de rédaction antérieure : 26 septembre 2020).

- HUMEURS ELECTRIQUES LA DROITE SE FAIT DES CHEVEUX

La liste d’union de la gauche occupe la plaine et étale son bilan. La droite cherche le défaut de la cuirasse. Warsmann qui ne voyage qu’en grosse voiture s’en prend aux transports ferroviaires régionaux et populaires. Il propose qu’on change les Bibis sur la ligne Paris-Troyes « qui ne sont pas adaptés pour une ligne aussi longue. » Les bibis qui viennent d’être achetés sont tout à fait adaptés et de plus, prêts à recevoir l’électricité. Mais Warsmann manipule le flou plus flou que flou, comme la fameuse lessive plus blanche que blanche.

Le flou et le mensonge avec cet argument dévoyé et malhonnête du Bibi trop petit. Car il n’est pas de la compétence de la Région d’assumer le service ferroviaire national, service on ne peut plus pourri comme le montre une rubrique journalière de la presse. Warsmann cherche à rejeter sur la Région les énormes dysfonctionnements de la ligne 4 ? Les retards, les suppressions, les pannes sont de l’entière responsabilité de la SNCF et de l’État qui cassent petit à petit le service public.

La ligne électrifiée obtenue par Mathieu avec l’acharnement et la compétence qu’on lui connaît rend folle la droite. Elle avait mis tout au long de cette conquête des sabots sous les roues motrices. Elle avait multiplié les expectatives, les détours, les réticences jusqu’à l’accord quasi unanime de tous.

Je constate que sans les efforts de la Région et de Mathieu, on n’aurait pas eu la ligne électrifiée, ni cette efficacité du transport régional. L’électricité n’a que 150 ans, le train électrique, 120 ans. Au Palais de la découverte autrefois on passait sous l’arc électrique ce qui vous faisait dresser les cheveux sur la tête. Aujourd’hui c’est le train électrique de Pierre Mathieu qui fait dresser les cheveux sur la tête à Warsmann.

Malicette

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|