Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Ecoutez-voir.

Ecoutez-voir.

jeudi 8 octobre 2009 (Date de rédaction antérieure : 26 septembre 2020).

- .VITICI.

Tapez : http://www.vitici.fr Sinon tapez : VITICI.

On n’arrête pas le progrès, maintenant on peut voyager par Internet. Grâce à VITICI qui signifie VITE ICI, la Région Champagne-Ardenne vient d’inventer un système qui permet de savoir comment se rendre de son appartement au 4e étage de la rue Thénard à Troyes, jusqu’à la maison de sa fiancée 4 rue Méhul à Givet. Vous indiquez les coordonnées des 2 adresses et en un clic la machine vous donne l’itinéraire complet : distance et itinéraire à pied, en bus, en car, en train, puis en car, en bus, à pied pour sonner chez votre amie. Il manque malheureusement le nombre de marches à gravir pour frapper à la porte de chez votre dulcinée. Mais Pierrot a promis de réfléchir.

Presque toutes les collectivités ont répondu à l’invitation de Pierre Mathieu pour être mises dans la machine. Les hésitants ne vont pas tarder à se rallier. Le département de l’Aube, toujours réservé quand il s’agit de mettre un peu d’argent pour les choses indispensables, attend de voir. Ce système est essentiel pour les entreprises et les travailleurs (en poste ou en recherche de poste), tous les modes de transports (y compris RATP) sont interconnectés.

Malicette

- LES VERTS N’ONT PAS CHANGÉ.

Ma voisine Martine est verte de rage. T’’as vu les Verts qu’elle me dit, y sont pires qu’en 2004. J’me rappelle effectivement qu’à l’époque entre les deux tours des régionales ils avaient exigé deux fois plus d’élus qu’ils ne pouvaient sérieusement en revendiquer, exerçant au passage un chantage aux voix assez ignoble. Bachy n’avait pas cédé, la suite on la connait. Y sont pires qu’avant, qu’elle me dit Martine. Le rouquin y les rend fous. Ah bon ? T’as pas vu l’journal. Maintenant que le Sarko y leur fait d’la promotion pour emmerder les socialistes y s’en peuvent pu. Non seulement y disent qu’il vont être en tête de la gauche en Champagne Ardenne, mais revanchards y disent que ça va être aux autres de s’aligner sur leurs idées. Drôle de conception du rassemblement.

Ça serait mes amis communistes qui diraient ça, on les traiterait de staliniens. Pas contente la Martine, y a pas plus politicien qu’un vert qu’elle hurle. Avec leur air de pas y toucher, dans la course aux places y sont pas les derniers. Tu vas voir s’ils continuent comme ça qu’elle me dit, y vont nous faire revenir la droite aux commandes de la région. Elle a peut être pas tort la Martine. Vain dieux ça fout les j’tons.

Passy Connh

- LA CAGNOTTE

Chaque fois que tu te présenteras à la porte de l’école, mon petit, je mettrai cent sous dans ta cagnotte. Et si tu entres, ce sera le double. Et si tu t’assois gentiment au fond de la classe, je triple. Comme ça, tu apprendras le goût de l’effort, tu sauras le prix de l’étude. Ainsi pense Luc Chatel, le ministre presque illettré du royaume sarkozien. On pourra dans le même esprit donner la pièce à l’élève qui n’insulte pas son prof, qui ne transporte pas de drogue dans son cartable et qui n’égorge pas sa prof de science. Voilà leur école. L’école de la paresse et de l’immoralité. L’école où l’on achète la gratuité de l’effort et de la conduite. On en est arrivé là. Après la libre circulation des capitaux, la libre circulation de la corruption. Oui, il y a la corruption de fonctionnaire et il y a la corruption de citoyen.

Autrefois tous les enfants allaient à l’école. Tous. Ça ne chipotait pas. Maîtres, parents, élus avaient une parole commune. On distribuait les beaux livres de prix à tranche dorée au 14 juillet. On aidait le pauvre à être riche de pensée. L’écolier avait le statut d’ouvrier qualifié es- assiduité. La famille scolaire préparait la famille civique. Pas question de fric à cette époque. Mieux, on apprenait la gratuité et la mutualisation de l’effort. Sarkozy ne devrait-il pas plutôt donner un peu d’argent à son ministre Luc Châtel pour lui permettre de prendre quelques leçons d’orthographe et de morale.

Malicette

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|