« Cette Fête de l’Humanité autrement, c’est un acte de résistance. » Ernest Pignon-Ernest

Accueil > Archives > Humeurs

Humeurs

jeudi 10 septembre 2009 (Date de rédaction antérieure : 21 septembre 2020).

-  EMBAUCHE

J’ai reçu un coup de fil de Carrefour pour une embauche. Heureuse j’étais. Ils m’ont expliqué : " Nous avons été obligés malheureusement de nous priver du service de plusieurs caissières, des collaboratrices parfaites… mais nous modernisons, nous modernisons. Notre seul but : des clients contents ! Alors nous avons besoin de vous. " Bon, j’y suis allée. Carrefour n’en finit pas d’innover. Des avant-gardistes c’est. Ils ont installé des caisses automatiques.

" Voilà, me dit mon interlocuteur, vous vous placez dans la file et quand vient votre tour, vous glissez vos paquets devant le scanneur, un par un, lentement, puis vous mettez votre carte bleue dans la fente, là. Eh ! du bon côté, ma petite dame. Parfait maintenant. Vous tapez votre code et hop, c’est pratiquement fini. " Il ne me laisse pas en placer une. " Avouez en plus qu’ c’est rigolo. On ne voit pas le temps passer comme dit Jean Ferrat. C’est moderne, hein ? On ne va tout de même pas revenir au poinçonneur des Lilas. Et puis, chère Madame, vous ne vous en êtes peut-être pas rendu compte, mais vous venez de gagner 10 minutes. Vous avez remarqué la queue làbas, aux caisses ? Perte de temps, perte d’argent. Oh ! non, ne me remerciez pas. "

C’est vrai, j’ai gagné 10 minutes à ce boulot et en plus j’ai eu droit à une formation maison. Quant à l’embauche, elle est sous-entendue, virtuelle quoi. C’est une autoembauche. J’ai quand même demandé où était mon salaire, pour voir . Mais ma pauvre, vous avez travaillé 5 minutes pour vous et gagné 10 minutes de congé. C’est 100 fois plus que les accords Matignon en 36. Et vous avez remarqué sans doute que nous n’avons pas augmenté nos prix bien que nous mettions à la disposition de notre clientèle un automate de grand prix, qui parle et qui vous fait passer un moment agréable.

Oui, je lui ai dit. C’est une sorte de poupée gonflable mâle pour plaisir expéditif et solitaire. Depuis je fais mes courses à Inter.

Malicette

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|