Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Humeurs

Humeurs

vendredi 22 mai 2009 (Date de rédaction antérieure : 26 septembre 2020).

- CENSURE

Jacques Sapir est un économiste éminent qui a étudié les problèmes liés à la transition des économies ex-socialistes. Il est en outre directeur d’études à l’EHESS. Le Parti Socialiste l’a contacté pour qu’il donne son avis sur les délocalisations dues aux écarts salariaux qui existent dans les pays qui viennent d’entrer dans l’Europe. Jacques Sapir a voulu répondre sur le fond en décrivant d’abord le paysage économique actuel, les délocalisations pures, les conséquences directes sur la main-d’oeuvre nationale, les remises en cause de la législation française sous la menace des délocalisations. On l’a écouté avec intérêt. Mais " les choses se gâtent quand il est question des solutions " dit Jacques Sapir. Et ce dernier d’expliquer que la proposition du PS de faire passer une directive européenne harmonisant les conditions sociales rendant impossible le dumping salarial est " une pure illusion, au pire une hypocrisie. " " L’acte unique " a donné à ces pays un avantage qui leur est garanti par la constitution. Et qui a fait voter pour cette constitution  ? Je vous le demande. La journaliste alors coupa court à l’interview et déclara qu’on ne pouvait passer cette partie de la réponse car elle était contraire aux positions du PS. Elle était là pour faire de la communication et non de l’information ! Triste et navrante histoire d’une censure qui a pris une nouvelle figure : la communication ! Prenons y garde dit l’économiste. Cela montre un beau mépris pour les lecteurs considérés comme étant incapables de se faire une opinion par eux-mêmes. Depuis plusieurs années les débats contradictoires ont lieu dans le journal l’Humanité. Je n’y trouve rien à redire tellement ça me paraît la voix de la juste information. Un changement de cette position serait une dérive anti-démocratique grave. Le stalinisme existe encore. Il a simplement migré vers d’autres cieux politiques conclut Jacques Sapir. Il est devenu le libéral-stalinisme.

Malicette

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|