Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Nos peines

Nos peines

vendredi 6 mars 2009 (Date de rédaction antérieure : 25 septembre 2020).

Après le décès de notre camarade René Batteur, nous reproduisons une bonne partie de l’allocution de Gilbert Couillard, président départemental de l’ANACR. Le Parti Communiste et la Dépêche de l’Aube s’associent à cet hommage car René fut de tous les combats et fut présenté régulièrement aux élections cantonales et municipales. " En tant que Président Départemental de l’ANACR, alors que le Président Ibanez du comité du Pays d’Othe est dans l’impossibilité d’assister aux obsèques et s’est excusé, je vais vous rappeler brièvement la vie de René Batteur, un ancien résistant de la commune de St-Mards-en-Othe.

Aujourd’hui le Pays d’Othe perd en la personne de René un des pionniers de la résistance FTP et BOA de Forêt d’Othe. René est né le 29 mai 1925 à Savières (nous étions tous deux de la même classe). Contrairement aux réfractaires du STO, il n’avait aucune obligation d’entrer dans la clandestinité et pourtant il n’hésita pas, sans doute par pur patriotisme, pour libérer la France de l’occupation allemande.

Il n’hésitait pas à fustiger sans vergogne les fonctionnaires, les militaires, les policiers et nos dirigeants de l’époque qui furent incontestablement les mercenaires de l’état français de Vichy et qui eurent une part de responsabilité dans le génocide et qui retournèrent leurs vestes à partir du débarquement du 6 juin 1944. Il ne fut pas non plus un de ces opportunistes ou attentistes comme une majorité de la population qui acceptaient (par peur ou par crédulité) l’occupation de notre pays par les nazis et qui changèrent également d’avis au débarquement. Il quitta donc sa terre natale de la vallée de la Seine fin 1943 et il se réfugia dans sa famille à Vaubadon, un hameau de St-Mards-en- Othe ou il fit la connaissance de Charles Guérinot, un des pionniers de la Résistance dans la commune.

C’est également là qu’il fit la connaissance d’Huguette, la fille de Charles, qui devint sa femme. Avec son futur beau-père, il participa à des actions de résistance à partir de janvier 1944. Il fut de ceux qui libérèrent Brion-sur-Ourse et Châtillon-sur-Seine et il s’engagea au 106 RI. Il fut démobilisé en octobre. Ce qui lui valut la carte du combattant et la carte des CVR (Combattants Volontaires de la Résistance). Il se maria donc avec Huguette en mai 1946 et ils habitèrent à Troyes. Puis à St André-les-Vergers où ils firent construire, il fut artisan plâtrier.

À la retraite, il reprit la maison de son beau-père à St-Mards avec son épouse qui décéda en décembre 2003, ce qui le traumatisa complètement. Toute sa vie, il fut très engagé politiquement au parti communiste. Il fut un fervent défenseur des faibles et de la classe ouvrière. Il fit deux mandats de Conseiller municipal à St-Mardsen- Othe avec des responsabilités. Il fut également Président de la société de chasse, sans oublier ses engagements au comité ANACR du Pays d’Othe. Il était très affable et serviable. Ce fut la vie d’un ami et d’un camarade au grand coeur. Le comité ANACR de l’Aube s’associe au comité du Pays d’Othe dont il fut un dirigeant fidèle et dévoué et présente à sa famille ses très sincères condoléances.

Adieu René, repose en paix.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|