« Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie, je suis né pour te connaître pour te nommer, Liberté. » Paul Eluard

Accueil > Archives > Humeurs

Humeurs

vendredi 19 décembre 2008 (Date de rédaction antérieure : 25 janvier 2021).

- L’HOMME DE DEMAIN

Hubert REEVES est venu à Troyes pour remuer ciel et terre. Cet astrophysicien québécois qui a longtemps scruté les étoiles pour y lire le destin des hommes, est redescendu sur le plancher des vaches pour dire pourquoi il a mal à la terre.

Sa conférence à l’UTT est un modèle du genre, clarté, force, élégance et la gousse d’humour au détour d’une démonstration. Nous descendons des étoiles, dit-il, nous sommes nés du bing bang, il y a 13, 7 milliards d’années. Les étoiles ont forgé les atomes, créé l’oxygène, enfanté l’humanité. Pourtant l’homme n’a que 3 millions d’années et l’homme moderne, l’homo sapiens, seulement 40 000 ans. Nous venons de naître. Néanmoins nous risquons de mourir très vite. Depuis le 19e siècle, l’industrialisation provoque la montée inexorable des températures avec une accélération redoutable depuis 30 ans. Les papillons, les grenouilles disparaissent. Les abeilles indispensables à la pollinisation des arbres périssent. La biodiversité est rabotée. " Nous menons une guerre contre la nature. Si nous la gagnons , nous sommes perdus ".

Certes, il y a eu au cours des âges, des périodes de grandes extinctions comme celles des dinosaures, mais ce qui nous menace aujourd’hui est tragique puisque c’est l’humanité qui risque sa peau.

Je suis parfaitement conscient que l’homme est son propre fossoyeur, mais je n’aime pas ce " nous " qu’on utilise pour dire notre destin. Je veux bien qu’on en appelle à la responsabilité de chacun, au collectif, mais la pollution n’est due qu’à la course effrénée au profit et les peuples écrasés, spoliés, épuisés n’ y sont pour rien. On en voit les conséquences. Il faut désigner les assassins pollueurs, exploiteurs, spéculateurs. C’est cela continuer l’humanité, c’est cela la féconder, c’est cela être l’homme de demain.

Malicette

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|