Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Nos peines..

Nos peines..

samedi 6 décembre 2008 (Date de rédaction antérieure : 28 septembre 2020).

Edgar PAUTRE nous a quitté

C’est avec émotion et tristesse que nous avons appris la disparition de notre camarade Edgar. Les communistes aubois adressent à Jacqueline son épouse, ses enfants, petits-enfants et toute sa famille, leur plus sincères condoléances. Nous publions ci-après un large extrait de l’intervention de notre camarade Claude Beau lors des obsèques :

(..) Nous le savions souffrant, mais connaissant son caractère, son envie de vivre nous ne pouvions envisager sa disparition. Edgar qui fit une carrière de cheminot, où il gravit tous les échelons, depuis le bas de l’échelle pour terminer comme chef de service. Très vite dans le monde du travail, Edgar en connu toutes les difficultés et tout naturellement, il éprouva la nécessité de se syndiquer : il adhéra à la CGT. Homme de caractère, épris de justice, il éprouva la nécessité de se battre pour améliorer le sort de ses camarades cheminots. Il devient rapidement un militant, un dirigeant du syndicat des cheminots de Troyes aux cotés des P. Vigeannel, Jeanjean Herolt, R. Fougères, F. Lotz. Apprécié de ses camarades de travail, il fut un délégué, un défenseur des cheminots reconnus par les dirigeants de la SNCF. Ils le craignaient, mais le respectaient, Edgar ne laissait rien au hasard, il allait au bout de ses idées. Edgar par son attachement à la CGT son militantisme sans faille contribua au fonctionnement de notre syndicat ainsi qu’à sa section de retraités. Son activité syndicale ne s’arrêta pas seulement à sa corporation de cheminot. Il s’investit dans l’interprofessionnelle et devint un dirigeant de notre Union Départementale CGT, à plusieurs reprise, il fut élu à la Commission exécutive, organe dirigeant de notre Union Département, alors dirigée par René Jourd’heuille.

Sa détermination, sa volonté de faire changer le sort des plus démunis, de se battre contre les inégalités, l’amena inévitablement à devenir un homme public. Membre du Parti Communiste Français il fut à ce titre plusieurs fois élu conseiller municipal de sa ville Sainte Savine.. Edgar était aussi un sportif, il pratiqua plusieurs discipline, le football, la course à pied au sein du RCCT de l’époque, le club cheminot. Et tout naturellement, il devient un dirigeant sportif reconnu, notamment au sein de la section handball de Sainte Savine où pratiquait son fils Renald. Nous pourrions dire encore beaucoup de chose sur Edgar tant celui-ci mis son intelligence, son savoir-faire au service des autres. Nous perdons aujourd’hui non seulement un camarade, mais un ami dévoué, sincère. Je retiendrai personnellement d’Edgar, l’homme serviable, près à rendre service, mais également le mari, le père, le grand-père, la famille avait pour lui une place importante dans la vie. Je me souviens des moments de joie et de bonheur que nous avons passés ensemble avec ses enfants et petits-enfants à la neige.

Edgar tu viens de nous quitter c’est une grande perte pour nous tous, mais saches que tu resteras à jamais gravé dans nos cœur.(..)

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|