Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Humeurs

Humeurs

jeudi 9 octobre 2008 (Date de rédaction antérieure : 30 septembre 2020).

- AGROCARBURANTS

On nous le rabâche, à Nogent comme ailleurs, les agrocarburants [1] c’est l’avenir. À base de blé, orge, maïs, colza, canne à sucre, betterave, palmier, soja, tournesol, l’essence verte va remplacer l’or noir. Ridicules les pompettes à pétrole naturel qui nous font coucou de leurs petits bras articulés !

Autrefois, le cheval ordinaire était nourri de bonne herbe grasse (grasse ? Tiens ! Déjà). Aujourd’hui, grâce à nos ingénieurs et à nos édiles à cravate, on en nourrira les chevaux mécaniques. Il y aura moins de pollution affirment-ils. Menteurs ! Pour faire pousser les belles frondaisons à mazout, il faut engraisser les plantes et donc les "intoxiquer" avec des produits qui vont rejeter du protoxyde d’azote à effet de serre 300 fois supérieur à celui du CO2.

Il y a aura moins de gâchis. Finies les jachères inutiles. Finies les tonnes de déchets qu’on transformera en belle essence " énergique ". Menteurs encore ! Les usines à Soufflet qui soufflent les odeurs délétères et bouffent les bonnes graines paysannes ne font que provoquer la hausse des matières premières. La baguette va rejoindre le prix de la brioche. Agrocarburants ou crise financière, la pauvreté fait tache d’huile lourde.

Dans le monde, on a expérimenté la chose : toute cette verdure à fioul aux surfaces gigantesques, est en train (ou en camion) d’anéantir les forêts d’Amazonie. On y décime l’arbre, on y massacre l’âme. En brûlant les forêts on libère le carbone, on augmente conséquemment la température terrestre. Gros malaise en Malaisie, en Indonésie, au Congo, au Cameroun, en Birmanie, partout la biodiversité est réduite, détruite ou appauvrie. Les dictateurs et les capitalistes par contre sont en pleine santé avec des revenus succulents. Ils sont biodiversement nourris et parfaitement sauvegardés. Je rêve d’une civilisation qui les découvrira, aplatis comme la fougère entre deux plaques de houille.

JL

Notes

[1Le mot biocarburant est un non-sens car bio signifie " vie ". C’est même un détournement de sens, une escroquerie intellectuelle.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|