« Cette Fête de l’Humanité autrement, c’est un acte de résistance. » Ernest Pignon-Ernest

Accueil > Archives > Ecoutez-voir...

Ecoutez-voir...

vendredi 22 août 2008 (Date de rédaction antérieure : 22 septembre 2020).

-  LES RACINES DU MAL

Dernièrement à une brocante, en quête de livres anciens, je découvris un volume qui, bien que d’impression récente, traitait du règne de l’empereur Justinien( [1]). Un pavé ! 920 pages, un bon kilo et demi pour 2 petits euros ; j’ai craqué.

Je savais que ledit empereur sentait le souffre, notamment du fait de son épouse Théodora qui, à en croire Procope (historien du VIe siècle), était issue du "porneion*". Ce dernier, prolixe sur les polissonneries d’icelle, je m’attendais ingénument à un de ces ouvrages dont Mme Roland( [2]) disait sans ambages qu’ils se lisent d’une seule main.

Point d’anecdote salace, hélas, mais une passionnante érudition historique. Ainsi, j’appris qu’aux Ve et VIe siècles Constantinople avait connu des "troubles urbains" que l’auteur caractérise comme suit, sic : "Ils expriment de manière confuse, un malaise d’origine sociale qui peut être lié [...] à l’accroissement de la pauvreté. Les émeutes [...] sont l’expression confuse et violente de la colère ou du mal-être des classes populaires face aux nantis [...] en un temps où les écarts sociaux sont très prononcés."

J’en suis resté baba ! Dans cet océan de fulminations contre les "incivilités" et "l’insécurité", dans cette surenchère qualificative du "sauvageon" à la "racaille", existent donc des gens sérieux, savants, et pas communistes !, pour identifier les racines du mal. Ce sont les mêmes naguère qu’aujourd’hui. Et, itou, plutôt qu’une politique de prévention, on colle les miquettes aux "braves gens" pour leur faire avaler les couleuvres de la répression et du flicage.

15 siècles plus tard, Vuillemin a ouvert le quadrille à Romilly avec sa police municipale et sa vidéo-surveillance. Hormis, le fait que ça va coûter bonbon aux romillons, hormis le fait que la sécurité des biens et des personnes est une mission régalienne de l’état, en oubliant même que c’est Sarkozy ministre de l’intérieur qui a mis fin à la police de proximité et tout fait pour torpiller les contrats locaux de sécurité (CLS), peut-on honnêtement penser que les problèmes seront ainsi réglés ? Marx disait que l’histoire se répète deux fois : la première sous forme de tragédie, la seconde comme une farce. à Romilly, nous sommes dans la farce... coûteuse, inutile, avec les contribuables dans le rôle des dindons. "La taaaagadatactique du gendaaaarme..."

Policette

* Grec "porneion" : quartier chaud. Mais vous aviez compris !

Notes

[1Justinien, l’épopée de l’empire d’Orient : Georges Tate.

[2épouse du ministre Roland, girondin pendant la Révolution de 1789. Michelet dit d’elle qu’elle fut "le seul homme de la Gironde". Très féminine était-elle néanmoins

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|