Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Ecoutez-voir

Ecoutez-voir

jeudi 3 juillet 2008 (Date de rédaction antérieure : 28 septembre 2020).

MALADE MODE D’EMPLOI

- 1. DÉPASSEMENTS

Les dépassements d’honoraires des médecins sont à la hausse. Après une légère baisse en 2005, c’est reparti de plus belle depuis 2006. 11 à 12 % de hausse de dépassements. Les plus gourmands sont les gynécologues (27%), les chirurgiens (30 %) et les stomatologues (+ 42 %). Les sommes ainsi demandées en dehors de toute réglementation représentent 2 milliards d’euros soit un neuvième des honoraires totaux. Les 2/3 pèsent directement sur les ménages et le reste sur les mutuelles. Pendant ce temps, le gouvernement fait semblant de s’en émouvoir et demande aux patients d’exiger des devis avant les interventions.

" Pouvez-vous me faire un devis docteur, j’ai une fuite d’intestin et le tout-à-l’égout à refaire, je voudrais savoir combien ça va me coûter. " Et le malade de verser des pots-de-vin croyant amadouer le chirurgien et… la maladie.

- 2. LA SÉCU

Vous avez vu cette pub scandaleuse de l’assurance maladie, relayée par la presse locale et nationale : " Pour qu’aucun arrêt de travail ne ressemble à ça ! " Et l’on voit sur une chaise longue, au bord de la mer, une femme qui se prélasse. L’assurance maladie prévient : " Je contrôle les arrêts de travail et sanctionne les abus. " Malades, vous êtes tous sous surveillance.
-  Médicale ?
-  Non, policière !
-  Et pourquoi donc ?
-  Parce que vous êtes des tricheurs en puissance. Parce que le trou de la sécu, c’est vous, sous-entendent la pub et les médias à la botte tandis que le gouvernement qui a commandé cette campagne casse tout le système solidaire mis au point en 1945.
-  Police pour police, on aimerait que soient surveillés aussi les dépassements d’honoraires, les forfaits, les franchises, les assurances privées qui écrasent les petites mutuelles et les sommes phénoménales dues par le gouvernement à la sécurité sociale. Cette pub délirante c’est vraiment l’hôpital qui se fout de la charité .

Malicette

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|