Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Humeurs

Humeurs

jeudi 26 juin 2008 (Date de rédaction antérieure : 26 septembre 2020).

- PAS DE CHANCE

Sarkoléon n’a pas de chance. Son règne avait bien commencé : la gloire, l’argent, l’amour, les honneurs. Un an plus tard, il n’y a plus que 28 % des Français à juger qu’il fait un bon prince-président. Trop de gloire en strass hollywoodiens ? Trop d’argent pris sur la vie des pauvres ? Trop d’amours trop fugaces et trop publicitaires ? Trop d’honneurs pontificaux et berlusconards ?

Sarkoléon n’a pas de chance. Au moment de monter sur le trône européen, Les Irlandais rappellent que les peuples ne veulent pas d’une Europe construite par les financiers, contre les humbles : son Europe.

Sarkoléon n’a pas de chance. La liesse des victoires foutistes allait faire oublier que le pain quotidien n’est pas donné, et qu’il faut suer plus sans pour autant en gagner plus. Nos joueurs étaient pourtant les meilleurs, mais ils n’ont rien gagné. Et logiquement, il est question de virer l’entraineur et les cadres pour manque d’efficacité. Est-ce une leçon de morale que la FFF veut donner ? Faut-il virer nos gouvernants pour incompétence ? Ou parce qu’ils s’obstinent dans un système de jeu dépassé ?

Sarkoléon n’a pas de chance. Personne n’a encore compris ce que faisait Bigard dans la suite présidentielle chez le pape. La présence en Israël de Régine, d’Enrico Macias et d’Arthur aux frais du contribuable provoque plus de sarcasmes que d’émerveillement. Le gouvernement prétend débusquer les fraudeurs, mais que font ces stars dans un voyage officiel ? Il faudra une bonne campagne de pub pour nous l’expliquer.

Finalement, est-ce bien Sarkoléon qui nous gouverne, ou n’est-ce que Badinguet [1] ?

Guy Cure

Notes

[1Quand le futur Napoléon III s’est enfui du fort de Ham, il a pris l’identité et la tenu de l’ouvrier maçon Badinguet. Le fait n’est pas prouvé ; mais, par raillerie, le surnom de Badinguet est resté à l’empereur.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|