« Cette Fête de l’Humanité autrement, c’est un acte de résistance. » Ernest Pignon-Ernest

Accueil > Archives > Humeurs

Humeurs

jeudi 19 juin 2008 (Date de rédaction antérieure : 19 septembre 2020).

- TOUT EN CAMION

Après le Parc logistique de l’Aube qui veut attirer les camions comme la pastille de phéromone attire les papillons prédateurs mâles, le journal économique de l’Aube nous narre les aventures des entreprises de transport, véritables vedettes On le sait, ça va mal. Le prix du carburant écrase les malheureux entrepreneurs qui usent trop du camion. Sauf dans l’Aube. Vous allez croire encore que j’exagère. Ou bien, confiants que vous êtes dans l’avenir du département, vous allez penser qu’on a remis les pompes à pétrole en service et découvert de nouvelles poches de fioul.

Pas du tout, sous le titre accrocheur TCP : un " petit " qui monte, qui monte, le journal économique nous vante la progression effrénée de cette entreprise de messagerie qui transporte quantité d’objets par camions entiers ignorant superbement l’eau, le fer, les transports publics et …le Parc logistique de Buchères.

Le 4 pages jaune orangé ne s’arrête pas là. Il indique que, malgré le prix sidérant des carburants, on embauche ferme dans le transport routier. La preuve, on recrute 1300 chauffeurs en région cette année, et le secteur manque de gros bras, surtout pour les longues distances. 90 % des volumes transportés en France et 99 % des produits quotidiens vont par camion annonce fièrement un expert " en développement durable " (sic) de la Fédération Nationale des Routiers. Moi qui croyais que c’était le bateau ou le rail ! Bête que je suis. Et l’expert de se moquer de moi et de ceux qui vantent les autoroutes ferroviaires, pleurent sur la pollution et imaginent des solutions plus vertes que vertes. " Il faut sortir de l’affectif " déclare-t-il, dans un grand élan de sincérité. On veut bien faire un effort comme de réduire la vitesse des camions, mais pas question de les jeter à la ferraille. Comme on le comprend : les chiffres d’affaire explosent.

On comprend pourquoi on n’arrête pas de construire des routes et des ceintures et des autoroutes. La fringale des élus vaut celle des camionneurs. De temps en temps ils se réunissent en séminaire du côté de Grenelle et prient sincèrement pour le sauvetage de la planète.

Malicette

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|