Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Humeurs

Humeurs

vendredi 29 février 2008 (Date de rédaction antérieure : 30 septembre 2020).

- HISTOIRE DE RAT

Certains jours sont bien affligeants pour l’humoriste qu’il soit mâle ou femelle:c’est à ne pas mettre une plume dehors ! Le ralliement de Marc Bret à François Baroin a fort heureusement ravivé nos ardeurs plumitives et notre goût de la polémique.

Oh ! ne croyez pas que je vais m’en prendre au pauvre socialiste défroqué. C’est une denrée assez courante dans toutes les religions et partis, et à toutes les époques. Vous êtes si méchants, avouez-le, que vous auriez aimé que je m’attaque au méchant petit canard. Et bien non ! Au contraire, je comprends tout à fait ce transbordement avec armes et bagages de l’élu socialiste. Il n’y a que les naïfs pour n’y rien comprendre, gens à gros sabots politiques qui suivent le pas lent des bœufs de la campagne électorale.

Si Marc a rejoint François, c’est qu’il veut faire partie de la gauche moderne, celle qui sent le vent de l’histoire, celle qui a le Blair en poupe. Il a eu de grands devanciers, ceux qui, comme Edgar Faure désignent le vent plutôt que la girouette. ( [1]) Hier c’était Francis Dehaut. Avant lui ce furent Cartelet, Prédiéri, Talleyrand ou Dumouriez. On peut même remonter jusqu’au déluge ; pour entrer dans l’Arche le caméléon a dû changer de couleur lui aussi. Question de survie ! Aujourd’hui c’est Marc Bret qui troque sa veste rose pour une jaquette sarkoziste. Kouchner avait donné le ton avec Napoléon-le-très-petit. Baroin aussi le veut, son petit Kouchner. Tous ces gens-là, bien entendu, gardent leur cœur à gauche. C’est désespérés qu’ils rejoignent la droite et dans le seul but de faire avancer la bonne cause. La seule chose qui m’étonne disait déjà Churchill, c’est qu’on n’a jamais vu un rat quitter la terre ferme pour rejoindre un bateau qui coule.

Malicette

Notes

[1"Ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est le vent".

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|