Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Humeurs

Humeurs

jeudi 7 février 2008 (Date de rédaction antérieure : 26 septembre 2020).

- L’EFFET ATTALI ?

Echaudés par le laxisme anti-prof de l’ère Allègre-Royal, de nombreux enseignants espéraient que leur autorité serait mieux reconnue avec Sarkoléon. A quelques jours d’intervalle, le rapport Attali puis un fait divers ont démontré que l’idée directrice reste la déstabilisation du métier d’enseignant. Aucun rapport entre les deux ? Peut-être… La gifle à l’élève du collège de Berlaimont qui avait traité son prof de "connard" a bénéficié de caisses de résonance situées dans la hiérarchie. Au moment où ces lignes sont écrites, le rectorat n’a pas encore décidé quelle sanction administrative frappera le professeur. Mais il y aura sanction ; en plus des sanctions judiciaires. Rappelons au passage qu’un recteur est un personnage éminemment politique nommé en Conseil des ministres.

Quelques jours auparavant, Sarkoléon avait apprécié le rapport de Jacques Attali sur "la libération de la croissance". Une des propositions est la notation des profs par les élèves. Notre société n’en finit pas de considérer les enfants comme les égaux des adultes. Attali dresse un constat d’échec de l’Education nationale qui réjouit les intégristes de l’enseignement catholique. Le bonhomme n’a pas changé depuis son travail en 1998 au service de Claude Allègre (qui était alors ministre et socialiste). Il propose de faire des directeurs et chefs d’établissement de véritables chefs d’entreprise, responsables du choix de leurs enseignants, classés sur une liste nationale de recrutement. Sans doute s’agit-il d’un copier-coller de travaux antérieurs ( [1]), qui visent à faire croire qu’on peut améliorer la réussite scolaire tout en supprimant des milliers de postes d’enseignants, et qui veulent surtout des techniciens-formateurs subissant sans broncher les restrictions budgétaires.

Cet Attali-là était le fléau de Dieu ( [2]) ; il est devenu le féal d’un chanoine.

Guy Cure

Notes

[1A propos des méthodes de travail de Jacques Attali, voir Pour tout l’or des mots de Claude Gagnière, rubrique plagiat.

[2Dieu était l’un des surnoms de Mitterrand.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|