Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Ecoutez-voir ...

Ecoutez-voir ...

jeudi 13 décembre 2007 (Date de rédaction antérieure : 29 septembre 2020).

- Le TGV à TROYES en 2016......

C’est drôle, c’est nouveau, c’est Baroin. Ceux qui se battent pour l’électrification sont dépassés, subjugués, pétrifiés. Baroin qui ne disait rien dans son coin surgit comme un diable de sa boîte et nous sort un TGV Paris-Troyes-Dijon qu’il boudait jusque là.

Et l’électrification du Paris-Bâle là-dedans ?

- Attendez-vous à ce que le TGV ne chasse l’électrification. Un train peut en cacher un autre.

Malicette

- Promesses et réalités......

Demain matin, le service des urgences fera merveille, un hôpital neuf fera la nique aux cliniques capitalistes, un train reliera Troyes et Reims, on appliquera le quotient familial à tous les niveaux… Et Troyes sera sûrement "la capitale mondiale du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité" ( [1]) après avoir été, ça c’est sûr, celle des fermetures d’usines textiles et des métiers à tisser. Mais il y a quand même une chose réelle c’est 2h 30 de parking gratuit derrière le cinéma Ciné-City.

Pour ceux qui aiment marcher un peu vers le centre ville c’est bien. A moins que ce ne soit pour attendre l’arrivée du TGV à Troyes en l’an 2016. C’est ce qu’on appelle une formule bis.

En mars, on vote

Malicette

- Qu’il se taise !

On avait remarqué depuis malheureusement longtemps que certains de nos élus socialistes n’étaient pas de grands révolutionnaires. Mais pour Marc Bret il semble même que les quelques épines d’une rose rouge soient encore de trop. En effet il devient insupportable d’entendre cet élu socialiste ne prendre la parole que pour encenser le président du Conseil général ou le maire de Troyes. On se rappelle entre autres qu’au moment où F. Baroin ministre des Dom-Tom remettait en cause dans une déclaration fracassante le droit du sol, Marc Bret n’avait rien trouvé à déclarer d’autre qu’il était fier d’avoir un maire devenu ministre.

Lundi lors du débat d’orientation budgétaire au Conseil général, il a donné une fois de plus des gages à la politique de la droite, estimant que "les cordons de la bourse étaient bien tenus". C’est faire peu de cas des électeurs de gauche et des Aubois en général qui en ouvrant le journal aimeraient voir de temps en temps leurs élus mouiller la chemise, porter leur colère, parler de leurs souffrances, de leurs aspirations à vivre mieux. Certes on peut se consoler quelque peu avec les interventions des élus communistes bien seuls malheureusement et fort peu relayées par la presse. Mais si M. Bret n’a rien de moins affligeant à dire qu’il se taise ! Au moins par respect pour ceux qui on fait l’erreur de voter pour lui.

Ségolène

Notes

[1Non, pas l’Humanité-Dimanche

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|