Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Humeurs

Humeurs

vendredi 21 septembre 2007 (Date de rédaction antérieure : 27 septembre 2020).

- ...CONTRE LE FEU :LE VIN

Les dirigeants de l’Europe confirment leur volonté de condamner à l’arrachage des milliers d’hectares de vignes françaises.

On peut parier que les ceps de Pétrus ou du clos Vougeot ne souffriront pas plus que ceux des domaines Taittinger, qu’ils poussent sur la montagne de Reims ou sur les coteaux d’Essoyes. Dans la ligne de mire, les vins du midi, ceux qu’on ne trouve pas sur les cartes des grands restaurants, et qui trainent une réputation de mauvaise qualité.

Et pourtant, les œnologues et les vignerons du Languedoc-Roussillon ont accompli un travail remarquable. On trouve d’excellents vins de Minervois. Il est des Corbières aux effluves de grenache dignes de leurs voisins de Collioure. Les condamner à la disparition, maintenant que la qualité est souvent au rendez-vous serait une injustice. Ce serait priver tous ceux dont le pouvoir d’achat est en chute libre de vins aux prix abordables, quand les bouteilles de crus réputés relèvent de l’inaccessible.

C’est déjà au nom de la rentabilité de l’Argent qu’il n’y a plus de bûcherons pour abattre les arbres morts et nettoyer les broussailles, qu’il n’y a plus de bergers et de moutons pour raser les herbes sèches. Alors, quand un autre pan de l’activité humaine aura disparu, quand les friches auront encore gagné du terrain, de nouveaux panneaux recommanderont de faire attention au feu et demanderont au promeneur d’éteindre sa cigarette. On sait pourtant que le feu est inéluctable, attisé par le manque d’entretien et la spéculation foncière. Toute une région est-elle condamnée à n’être qu’ilots de tourisme dans un désert calciné.

En raccourci, pour sauvegarder la nature et prévenir les incendies dans le Midi, buvez du vin français.

Guy Cure

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|