Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

Accueil > Archives > Ecoutez-voir

Ecoutez-voir

jeudi 6 septembre 2007 (Date de rédaction antérieure : 1er octobre 2020).

- ....BULLETINS DE PAIE ÉTONNANTS

Je regarde deux bulletins de paie, l’un d’un smicard qui touche 1200 € (brut) soit 994 € nets, l’autre d’un ouvrier qualifié qui en touche 2000 € (salaire brut) soit 1552 € de salaire net.

Dans le premier, la part salariale est de 287 €, celle du patron de 270 €, soit des charges totales à 46% du salaire brut. (Part patronale 23%)

Dans le second, la part salariale est de 448 €, celle du patron de 1010 € ce qui représente des charges globales de 73 %. (Part patronale 50 %)

Si vous étiez patron que feriez-vous ? Vous éviteriez d’augmenter les salaires ou même d’embaucher du personnel trop qualifié.

N’est-ce pas une incitation gouvernementale à ne pas augmenter les salaires et à privilégier les ouvriers à bas salaire ? On ne trouve pas de personnel qualifié disent souvent à juste titre les employeurs. Certes, surtout les emplois qualifiés mal payés !

Je remarque que l’adjectif "qualifié" s’emploie aussi dans l’expression "vol qualifié".

Malicette

- .....Cartelet 20 ans ça suffit !

Il y a quelques jours, en nous informant des nouvelles manœuvres de Cartelet pour les municipales qui s’annoncent, la presse a réveillé en moi le souvenir de ce triste dimanche de 1989. Ce derniers alors député socialiste s’allia avec la droite pour s’emparer de la ville de Romilly. Sans quelques solides convictions sans doute aurais-je été complètement dégoûtée de la politique. Voir cette ville qui fut la première à se donner avec Henri Millet un maire ouvrier, qui durant 40 ans a été administrée par ce grand résistant que fut Maurice Camuset livré aux représentants du grand patronat, aux héritiers politiques de ceux qui avaient choisi Hitler plutôt que le front populaire, cela pouvait donner envie de vomir.

Avant que cela devienne la mode, la troyenne que je suis se demanda un temps comment un homme se disant de gauche pouvait-il trahir ainsi ses convictions. Aujourd’hui son bilan montre que l’opportunisme d’un homme ne remplacera jamais la force de convictions mises au service de l’intérêt général. Près de vingt ans plus tard, Romilly est une ville exsangue, livrée au délocalisateur. Romilly la Chaussette, élue ville la plus dynamique de Champagne-Ardenne en 1986, n’est plus que l’ombre d’elle même.

Mais Romilly n’a pas perdu son âme. Contrairement à son maire elle ne se soumet pas, elle ne se compromet pas, elle résiste toujours. L’heure de la délivrance arrive et Cartelet qui s’apprête à renouveler son bail commercial avec ses amis de l’UMP en jetant dans l’arène sa complice de toujours va devoir payer la note de tous les déboires qu’il a fait subir à la population romillonne pendant 20 ans.

Passy Connh

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|