L’histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l’invincible espoir.” Jean Jaurès

Accueil > Archives > Europe > Le PCF pour un front progressiste européen

Le PCF pour un front progressiste européen

jeudi 30 octobre 2008 , 1165 : visites

Les communistes proposent un large rassemblement pour les élections européennes, dans le contexte de la crise.

Lorsque débutait le Conseil national du Parti communiste, vendredi 24 octobre tombait l’annonce de chômage technique dans les usines Renault. De nouveaux chiffres étaient publiés qui traduisent la baisse de la consommation, des achats immobiliers, des restrictions de crédit... Autant de nouvelles inquiétantes qui validaient les propos de Francis Wurtz, dans son exposé introductif consacré aux initiatives à prendre contre la crise et la préparation des élections européennes. " Nous vivons une période historique, affirmait d’emblée l’orateur. La crise d’aujourd’hui est générale, devait-il préciser. Le capitalisme vacille mais fait payer sa crise aux populations ", a expliqué l’eurodéputé, faisant mesurer l’ampleur " du défi pour la gauche européenne ". Les élections européennes de juin 2009 se dérouleront dans le cadre de cet affrontement.

Un nouveau modèle social européen

Le Conseil national a décidé de lancer un appel aux forces politiques et sociales, aux hommes et aux femmes représentatifs des courants progressistes, du mouvement syndical et du monde associatif, partageant l’ambition d’un nouveau modèle social européen, qui rompe avec " les dispositions des traités que nous avons combattus en 2005 et dont l’expérience vient de confirmer la portée désastreuse - concurrence libre et non faussée, libéralisation des services publics, pacte de stabilité, statut et mission de la BCE ", précise la résolution qui a été adoptée à une large majorité (89 pour, 4 contre et 13 abstentions). Ces convergences se traduiront tant dans les initiatives politiques que dans la composition des listes, y compris dans le choix des têtes de listes. Les communistes veulent éviter une atomisation des listes qui, en raison du mode de scrutin par grandes circonscriptions, réduirait à néant toute chance de faire élire des candidats " porteurs d’un réel projet de transformations profondes de refondation de la construction européenne " Actuellement, en France métropolitaine, deux communistes sont sortants, en Île-de-France (Francis Wurtz) et dans le Nord-Ouest (Jacky Hénin). Le PCF souhaiterait logiquement conserver les têtes de liste dans ces deux circonscriptions mais, ailleurs, des listes pourront être conduites par des candidats d’autres sensibilités. Rassemblement sur la base de la transformation sociale, mais aussi dimension européenne affirmée de la campagne avec la participation de militants, d’élus, de dirigeants de gauche d’autres États de l’Union européenne, l’ensemble de la démarche se résume en un objectif : " un front progressiste européen " La gauche de transformation, dans toute sa diversité, a accompli des progrès en s’européanisant davantage. Fondé en 2004, le jeune Parti de la Gauche européenne, dont le PCF, est membre, gagne en visibilité, mène actuellement une campagne contre la précarité en Europe - un meeting a lieu aujourd’hui à Bruxelles sur ce thème. Par ailleurs, le groupe parlementaire Gauche unitaire européenne/gauche verte nordique, GUE/GVN que préside Francis Wurtz, a développé au cours du mandat en cours une activité remarquée en lien avec le mouvement social notamment pour s’opposer aux directives de libéralisation (poste, ports, énergie, transports) ou plus récemment contre la direction " retour " qui réprime durement les immigrés sans papiers.

De Bolkestein au référendum 2005

Des élections européennes dans le contexte de la crise historique du capitalisme, donc. Francis Wurtz n’a pas manqué de rappeler quelques faits marquants qui participent d’une prise de conscience européenne en progrès dans le monde du travail : les luttes contre la directive Bolkestein, les victoires du " non " dans les référendums en France aux Pays-Bas et en Irlande, l’euromanifestation de Ljubljana et le combat victorieux des ouvriers roumains de Dacia-Renault. Le front progressiste européen est, espèrent les communistes, appelé à s’inscrire dans ce sillage

P.-S.

La Dépêche de l’Aube N997

Répondre à cet article

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|