« Je n’aime pas les gens qui réclament la victoire et qui ne font rien pour l’obtenir. Je les trouve impolis » Charles Péguy

L'Humeur
  • L’AUTRE MOITIÉ
  • 21 janvier 2021,
    par Gisèle Malaval
  • En ce deuxième millénaire de l’ère chrétienne en notre beau pays, le féminisme a culturellement gagné : qui, à part peut-être Zemmour, oserait encore parler de suprématie masculine ? Mais il a échoué dans ses dimensions économique et institutionnelle. Où (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2021 > JANVIER 2021 > N° 1635 > L’IMPLACABLE LOGIQUE DU CAPITALISME

L’IMPLACABLE LOGIQUE DU CAPITALISME

Vaccins - suppressions d’emploi

jeudi 21 janvier 2021 , 240 : visites , par LDA

La crise sanitaire à mis en lumière, encore un peu plus, le désastre des politiques libérales qui ont fragilisé l’Hôpital public depuis des décennies. La même logique capitaliste nous a laissés dépourvus des moyens nécessaires pour faire face à la crise sanitaire avec le manque de masques et de tests. Et cela continue avec les vaccins. Dernier exemple en date avec Sanofi.

Alors que nous traversons une pandémie mondiale, le groupe pharmaceutique Sanofi prend la décision de supprimer entre 400 et 600 emplois dans le secteur de la recherche et développement. Inconscience, provocation ou cynisme ? Comment qualifier la volonté de Sanofi, laboratoire et géant du médicament, de supprimer 400 postes dans la recherche et développement, cela en pleine pandémie de Covid-19 et alors que les laboratoires français sont à la peine quant au développement d’un vaccin ?

Un échec qui ne doit rien au hasard.

Cerise sur le gâteau, Sanofi et le gouvernement étudient la possibilité pour le groupe pharmaceutique français d’utiliser ses chaînes de production pour produire les vaccins anti-Covid développés par d’autres laboratoires. Un échec au pays de Pasteur qui ne doit rien au hasard. Depuis dix ans, les choix du géant du médicament ne sont dictés que par une seule boussole, la rentabilité maximale pour permettre la distribution de dividendes record… quitte à tuer la poule aux oeufs d’or en la plumant.

Une suppression d’emplois scandaleuse

Avec ce nouveau plan de suppression de postes, on se rend compte que, sur les dix dernières années, Sanofi aura supprimé quelque 3 000 chercheurs, soit la moitié de ses postes dans le secteur de la recherche et développement. Une perte de compétences qui a des conséquences dramatiques, comme le prouve le retard de la France dans la recherche du vaccin. Dans ce contexte, la suppression de 1 000 postes en France, dont 400 dans la recherche, est d’autant plus scandaleuse que Sanofi a touché plus de 1 milliard d’euros de crédit d’impôt recherche, et que l’entreprise a déversé 4 milliards euros de dividendes.

Sanofi n’est que le dernier exemple qui démontre qu’il faut mettre en place des dispositifs permettant d’imposer aux entreprises des décisions relevant de critères autres que le profit et la rentabilité,

en créant des pôles publics avec des critères de gestion libérés de la dictature du profit dans un certain nombre de secteurs. Mais aussi en attribuant aux travailleurs des pouvoirs nouveaux, de propositions, de blocage et d’alerte, sur l’ensemble des décisions de l’entreprise. Sanofi prouve que cela serait salutaire pour toute la société.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|