« Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie, je suis né pour te connaître pour te nommer, Liberté. » Paul Eluard

L'Humeur
  • UN SIÈCLE APRÈS
  • 31 décembre 2020,
    par Malicette
  • Cent ans, ça n’est pas rien. Il y a des gens qui y arrivent. Soulages, Lévi-Strauss, notre Cécile Rol-Tanguy, Germaine Tillion, Daniel Cordier, 3 grands noms de la Résistance. Il faut résister pour vivre vieux. Il y a eu aussi Jeanne Calment, mais (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • DE L’ENCRE, DE LA BAVE ET DE LA SUEUR
  • 31 décembre 2020
  • Fallait oser : un congrès le jour de Noël. Cirés, aux semelles aussi fines de crapahutages qu’une tranche de jambon dans un casse-dalle ferroviaire, (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > DECEMBRE 2020 > N°1632 > LA DÉPÊCHE ET LE CONGRÈS DE TOURS (1)

LA DÉPÊCHE ET LE CONGRÈS DE TOURS (1)

BOUTS D’HISTOIRE

jeudi 31 décembre 2020 , 287 : visites

Les premiers numéros(I) de la Dépêche de l’Aube permettent de suivre la préparation du Congrès de Tours dans notre département.

Alphonse Moire, secrétaire départemental de la SFIO, signe la convocation du Congrès fédéral qui se réunira le Dimanche 19 décembre 1920 dans la grande salle de l’Hôtel de Ville de Troyes. Deux séances sont prévues : 9 h 30 – 12 h et 14 h – 18 h. L’ordre du jour est copieux ! Le matin, après la vérification des mandats et le compte rendu moral et financier de la Fédération, seront successivement abordés : le compte rendu financier du journal Le Travailleur, l’imprimerie ouvrière « L’Emancipatrice », le Quotidien La Dépêche de l’Aube. Cela souligne l’importance majeure accordée à ces sujets. L’après-midi sera consacré à l’examen des différents points à l’ordre du jour du congrès national, notamment la question de l’adhésion à la 3ème Internationale. Le compte rendu du congrès départemental, publié par la Dépêche, mentionne la participation de 42 délégués représentants 25 sections.

La séance de l’après-midi est présidée par Désiré Caiti et « l’importante question de l’orientation de la Fédération y est discutée avec toute l’ampleur qu’elle comporte. De nombreux camarades, dont le manque de place nous empêche d’énumérer les noms y soutiennent leur conception avec chaleur et conviction. La sincérité et la courtoisie apportée par chacun d’eux dans le débat rendent ce dernier particulièrement intéressant pour, les nombreux camarades qui assistent au Congrès. Une brillante intervention de notre camarade Plard, est particulièrement applaudie. Les camarades de la campagne se montrent aussi enthousiastes que ceux de la ville et font mentir nos adversaires contre qui la Fédération de l’Aube est bien décidée à opposer un front unique. »

«  L’Assemblée, d’ailleurs, s’affirme nettement par 957 voix contre 553 pour la motion Cachin-Frossard dite d’adhésion sans réserve à la IIIème Internationale, manifestant ainsi sa vitalité indéniable et son désir d’action ». Trois délégués aubois sont élus pour participer au congrès de Tours du 25 au 30 décembre 1920 : Auguste Angonin, Emile Clevy (maire de Troyes), Célestin Philbois (député). Les documents officiels du Congrès de Tours( II ) montrent l’importance de l’effectif de la fédération de l’Aube et sa progression : 1 600 cartes au 31 décembre 1919 (13 000 timbres), 2700 cartes au 30 septembre 1920.

Au plan national l’Aube, pourtant faiblement peuplée (74ème rang), se situe en 13ème position pour le nombre d’adhérents. Les délégués aubois sont porteurs de 66 mandats. Le vote qu’ils effectuent est parfaitement conforme aux votes du congrès départemental 42 mandats (63%) pour la motion Cachin-Frossard. Célestin Philbois intervient à trois reprises lors du congrès. La séance du 30 décembre 1920 met en place les organismes centraux du Parti : le Comité Directeur, le Conseil d’Administration et de Direction de L’Humanité, Célestin Philbois est l’un des 14 membres élu à cet organisme. Des dispositions sont à prendre pour mettre en oeuvre le choix majoritaire du Congrès de Tours.

Ce sera l’objectif du congrès fédéral extraordinaire qui aura lieu le 30 janvier 1921 à Troyes et qui fera l’objet d’un prochain article.

(I) n° 9, n°14 de la Dépêche des 16 et 22/12/1920

(II) Compte rendu sténographié du 18ème congrès de la SFIO (BNF

Pierre MATHIEU

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|