« Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie, je suis né pour te connaître pour te nommer, Liberté. » Paul Eluard

L'Humeur
  • CULTURE ESSENTIELLE
  • 18 décembre 2020
  • Le Conseil départemental a eu la bonne idée d’inviter l’OSA, son chef Gilles Millière, sa colonne de musiciens affûtés et émoulus afin qu’il donne un concert de Noël de haute qualité. Mais ce n’était pas en public. C’était sur Canal 32. Qu’importe ! (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • ÉRIC VUILLEMIN « LANCEUR D’ALERTE » !
  • 18 décembre 2020
  • Troisième mandat et on ne s’en était pas aperçu ! Un peu l’histoire de la « Lettre volée » d’Edgar Poe qu’on a sous le nez et qu’on ne voit pas. (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > DECEMBRE 2020 > N°1630 > UN CADEAU DE BLANQUER AU PRIVÉ

UN CADEAU DE BLANQUER AU PRIVÉ

Troyes - Conseil municipal

vendredi 18 décembre 2020 , 324 : visites

Lors du dernier Conseil municipal de Troyes, l’augmentation du financement des écoles privées de la ville était à l’ordre du jour. Anna Zajac est intervenue en s’adressant à F. Baroin avant de voter contre cette décision :

Le financement des écoles privées sous contrat passe de 90 000 € à 314 000 €

« Le hasard du calendrier fait que le conseil municipal de ce 9 décembre tombe le jour de la date anniversaire de la loi de séparation de l’Église et de l’État en 1905. Cette loi qui garantit la neutralité de l’État, la liberté de culte et le libre arbitre.

Promulguée il y a 115 ans par la loi de 1905, la laïcité, fondement du bien vivre ensemble est plus que jamais pillée, détournée de son sens premier, pour en faire tout à tour au fil des années et des gouvernements un outil de haine, de dogme ou d’interdiction.

Le hasard du calendrier fait que le projet de loi initialement intitulé « lutte contre le séparatisme » puis « contre les séparatismes » puis de «  renforcement de la laïcité » et enfin « confortant les principes Républicains » est présenté à l’Assemblée nationale aujourd’hui.

A la lecture du projet on peut se demander en quoi la laïcité est concernée alors qu’il est principalement question du renforcement des prérogatives de l’État, entre autres que les maires seraient placés sous l’étroite surveillance des préfets. J’ai lu que l’association des maires de France a fait valoir sa juste colère contre « un signe de défiance insupportable pour la totalité des maires  ». Encore un projet à combattre...

Une première entorse à la loi de 1905

J’en viens à la délibération concernant la participation de la ville au financement des écoles privées sous contrat d’association avec l’État. Une première entorse à la loi de 1905, je ne reviendrais pas sur les arguments que j’ai développés régulièrement au sein de ce conseil. Votre ami Blanquer ministre de l’Éducation nationale a fait un beau cadeau aux écoles privées sous contrat.

En imposant l’école obligatoire dès l’âge de 3 ans, les communes sont tenues de prendre en charge les dépenses de fonctionnement des classes maternelles sous contrat d’association dans les mêmes conditions que celles des classes correspondantes de l’enseignement public donc la charge de dépenses concernant les ATSEM.

Ainsi le financement passe de 90 000 € à 314 000 €

Je confirme donc mon vote contre cette délibération. »

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|