« Et par le pouvoir d’un mot, je recommence ma vie, je suis né pour te connaître pour te nommer, Liberté. » Paul Eluard

L'Humeur
  • AU SECOURS PASTEUR
  • 4 décembre 2020,
    par Malicette
  • Au secours, ils sont devenus fous. Je reçois de plus en plus de messages antivaccin. Le monde surinformé devient aussi surintoxiqué. Depuis tout petit je sais que je dois être courageux et présenter mon bras à la maitresse ou au monsieur à la blouse (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • LA 7EME COMPAGNIE À L’ÉLYSÉE
  • 4 décembre 2020
  • Lors des vêpres macroniennes du 12 novembre, je ne sais quel diable m’a piqué : je revoyais la 7ème Compagnie. Castex en Chef Chaudard, Véran et (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > DECEMBRE 2020 > N° 1628 > Cycleurope / Coq Sportif

Cycleurope / Coq Sportif

Romilly sur Seine

vendredi 4 décembre 2020 , 294 : visites

Des exemples concrets d’une possible réindustrialisation

Produisons chez nous, en France ce que nous consommons dans notre pays " tel est le message envoyé par les communistes romillons à l’occasion d’un récent point de presse.

Une exigence aujourd’hui d’autant justifiée que des centaines de milliards d’euros coulent à flot pour le patronat sans que le gouvernement de Macron ne formule la moindre exigence en matière d’emploi de formation de salaire et d’investissements utiles pour le bien commun et l’intérêt général.

Pour les communistes, les exemples ne manquent pas permettant une réindustrialisation du pays. La mondialisation de la course aux profits faciles et immédiats avec l’exploitation de la misère et parfois des enfants aux quatre coins du globe est la cause profonde de la casse de nos industries avec les délocalisations.

Avec pour conséquences les licenciements massifs, la pauvreté, le manque de recettes pour la Sécurité Sociale et pour l’Etat et de plus, l’aggravation de la pollution avec les bateaux transportant les produits importés.

Dans cet esprit les communistes romillons ont pris deux exemples concrets où localement la réindustrialisation peut s’enclencher. Cycleurope Il n’y a pas si longtemps cette entreprise comptait jusqu’à 1000 salariés et produisait prêt d’un Million de vélos chaque année. Aujourd’hui c’est 150 salariés et une production de 150 à 200 000 vélos. La différence c’est de l’importation. Or le marché du vélo, actuellement en plein développement avec notamment le vélo à assistance électrique, dépasse chaque année les 3 Millions de bicyclettes pour notre pays.

de la fabrication et du montage du vélo doit être une ambition tout à fait légitime. D’autant plus que la compétence, le savoir-faire et la main d’oeuvre sont là. Cela suppose bien évidemment de l’investissement, de la formation et le développement d’un véritable centre de recherche sur le vélo. Les centaines de milliards d’euros débloqués ne devraient-ils pas servir à cela au lieu de relancer la course aux profits et le versement de dividendes aux actionnaires ?

Le Coq Sportif Cet exemple de Cycleurope vaut aussi pour le Coq Sportif qui réalise toujours 90% de sa production hors de nos frontières.

Ces deux exemples, appliqués à l’échelle nationale, montrent que la réindustrialisation du pays avec la création de millions d’emplois n’est pas du tout une utopie.

Pour cela il faut avoir la volonté politique de s’attaquer sans faiblesse aux logiques capitalistes et à la politique de Macron qui les accompagnent avec une multitude de cadeaux financiers et fiscaux et avec la casse des conquêtes sociales du XXème siècle.

Joé Triché

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|