« Le besoin de punir la populace locale est visiblement plus important que celui de la soigner, la nourrir et l’habiller. » Iain Levison, écrivain américain

L'Humeur
  • LA HONTE
  • 16 octobre 2020,
    par Malicette
  • Mes colères sont rallumées. Il y a de quoi. J’entends sur la radio un type qui a écrit un roman dans lequel il imagine Le Pen, ou pire, arriver au pouvoir. Sujet plausible. Mais ce romancier, un peu à gauche, un peu antiraciste, devient parfaitement (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • AU BONHEUR DES RICHES
  • 16 octobre 2020
  • L’Élysée, sous la houlette de madame Macron, a lancé en 2019 un commerce de produits dérivés pour financer des « rénovations » de palais, accessoires et (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > OCTOBRE 2020 > N° 1621 > CONSTRUIRE LE « SYSTEME D’APRES »

CONSTRUIRE LE « SYSTEME D’APRES »

Projet de programme

vendredi 16 octobre 2020 , 176 : visites , par LDA

Lors de son intervention publique devant les participants, Jean Pierre Cornevin a évoqué le projet du PCF à travers la nécessité de dépasser le système capitaliste.

La crise sanitaire grave et exceptionnelle actuelle a révélé celle, globale, du capitalisme mondialisé et financiarisé. Pour la 2ème fois depuis la secousse de 2007 – 2008 le modèle néolibéral révèle sa faillite.

La question posée n’est, par conséquent, pas celle du « monde d’après  », mais celle… du système d’après. Telle est l’ambition du projet de programme, dont s’est doté le PCF et que résume son titre : « Construisons la France en commun, formons une union populaire agissante  ».

C’est une autre démarche qui l’inspire : partir des objectifs et des besoins immédiats que la crise actuelle fait apparaître (santé, éducation, salaires, lutte contre la pauvreté, urgence environnementale) pour montrer que l’on ne peut aborder ces urgences sans des mesures radicales, qui vont à la racine des problèmes : la domination du capital, l’utilisation de l’argent, les pouvoirs grâce auxquels la classe possédante impose sa loi à l’immense majorité. Il s’agit de montrer que c’est être tout simplement réaliste que d’affirmer une volonté de changement révolutionnaire.

Face à une telle crise, il faut avoir de l’audace, être créateurs, innovants, comme l’ont été nos anciens avec le programme des Jours heureux et la Sécurité sociale qui a été mise en place dans une France en ruine... Pourquoi ne serions-nous pas capables aujourd’hui, dans la cinquième puissance mondiale de fonder, nous aussi, une nouvelle Sécurité sociale, celle qui protège du chômage. Et cela doit commencer d’abord par la jeunesse. Plus un seul jeune au chômage, voilà la proposition révolutionnaire du parti communiste français :

Garantir à chaque jeune une sécurité professionnelle dès la sortie de l’école, avec un emploi, un salaire ou une formation professionnelle, et cela pour toute la durée de sa vie. C’est un chantier immense qui doit mobiliser tout le gouvernement, les syndicats, nos services publics, nos collectivités, les chefs d’entreprises.

Le projet du PCF est disponible sur le net via une plateforme de participation interactive :

https://www.lafranceencommun.fr/

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|