« L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde » Nelson Mandela

L'Humeur
  • « QUOI QU’IL EN COUTE »
  • 9 octobre 2020,
    par Gisèle Malaval
  • E. Macron est un président décidément très décevant. Il est lent, très lent pour prendre une décision : 6 mois pour décider de ne rien faire face à la crise sanitaire, c’est long ! A. Merkel, en 6 mois, a fait passer les 19 000 lits de réanimation à 28 (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • FOUTAGE DE GUEULE
  • 9 octobre 2020
  • Cent milliards. Avec un décor factice qu’il monte à chaque prestation, le camelot-président vante son plan de relance. Mais Bruxelles ne veut pas (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > OCTOBRE 2020 > N°1620 > « QUOI QU’IL EN COUTE »

« QUOI QU’IL EN COUTE »

vendredi 9 octobre 2020 , 7 : visites , par Gisèle Malaval

E. Macron est un président décidément très décevant. Il est lent, très lent pour prendre une décision : 6 mois pour décider de ne rien faire face à la crise sanitaire, c’est long ! A. Merkel, en 6 mois, a fait passer les 19 000 lits de réanimation à 28 000, alors qu’en France on stagne à 5000 et encore, selon le président du Conseil national d’anesthésie-réanimation,15 à 20% de ces lits sont fermés, faute de personnel. C’était 10% avant la covid. C’est-à dire qu’en 6 mois l’hôpital public a encore perdu des soignant-es.

Cette crise d’ailleurs l’indiffère : il l’avait montré en avril dernier en ne répondant pas aux offres de tests rhinopharyngés et sérologiques proposés par les vétérinaires, il le montre aujourd’hui avec la découverte par l’Institut Pasteur de Lille d’une molécule capable de traiter la covid, quel que soit l’âge du malade. L’Institut a besoin de 5 M € pour des essais cliniques qui devraient déboucher sur une mise à disposition avant la fin de l’année, mais l’État... n’est pas intéressé. X. Bertrand, si, il a besoin de notoriété pour cause de candidature à la présidentielle et a sauté sur l’occasion en annonçant que la région des Hauts-de-France allait participer à ce financement.

Laisser mourir l’hôpital public, comme la plupart des services publics, est évidemment la feuille de route d’un libéral qui travaille pour le monopole du privé. Laisser mourir des gens, puisqu’on ne recrute pas de soignant-es, qu’on n’ouvre pas de lits de réanimation, qu’on délaisse l’obtention d’un traitement qui pourrait être bientôt opérant, au profit d’un hypothétique vaccin, cela porte un autre nom. On a peut-être mal compris « quoi qu’il en coûte », il parlait sans doute de vies humaines.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|