« Le besoin de punir la populace locale est visiblement plus important que celui de la soigner, la nourrir et l’habiller. » Iain Levison, écrivain américain

L'Humeur
  • JULIETTE GRECO
  • 2 octobre 2020
  • J’ai suivi l’émission (la 3) de Stéphane Bern consacré à Juliette Gréco. Il m’en est resté un goût amer, d’une Juliette certes talentueuse, mais entièrement enfermée dans le monde du show-biz, y puisant ses amours et ses chansons, une Juliette de la (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • BAS LES MASQUES !
  • 2 octobre 2020
  • Bas les masques ! Assez du carnaval où ils défilent devant micros et caméras, gémissant les bras levés au ciel, recrachant leur compassion comme un (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > OCTOBRE 2020 > N° 1619 > POUR UN PLAN DE RELANCE DE L’EMPLOI, PAS DU CAPITAL !

POUR UN PLAN DE RELANCE DE L’EMPLOI, PAS DU CAPITAL !

10 octobre - Aube

vendredi 2 octobre 2020 , 269 : visites , par LDA

La Covid-19 a révélé l’échec des politiques d’austérité et de la course aux profits qui épuise la nature et sacrifie les êtres humains, à commencer par les femmes, au détriment de toute la société.

Aujourd’hui, des dizaines de milliards d’euros sont mis à disposition des grands groupes sans aucun critère ni contrepartie. Les plans de licenciements et les délocalisations se poursuivent.

Le grand gagnant du plan « France relance » présenté par le Premier ministre, c’est le capital. Ce sont les mêmes vieilles recettes néo-libérales de baisse des impôts qui sont utilisées sans aucune garantie de développement de l’emploi. Pire, à l’image du CICE, l’argent public est massivement versé à des entreprises qui licencient. La France a besoin d’un changement majeur de politique.

L’argent des banques, l’argent public, c’est notre argent ! Il ne doit pas servir à licencier mais à sécuriser nos emplois et en créer de nouveaux, avec de bons salaires, dans l’industrie, le commerce, les services publics et à former massivement avec un revenu maintenu. C’est la clé pour la transition écologique et pour sortir de la crise.

Le chômage et la précarité ne sont pas une fatalité ! Nous proposons d’engager une révolution sociale et écologique de la production en partant de l’emploi pour répondre aux défis de notre temps en imposant deux exigences : . Mettre l’argent de l’État, des banques, des entreprises au service de l’emploi, des services publics et de la transition écologique . Créer un nouveau système garantissant une sécurité d’emploi et de formation.

Cette proposition prend appui sur l’aspiration partagée à une formation et à une mobilité choisie, à un travail utile et qui ait du sens, à l’égalité professionnelle femmes-hommes, comme sur la nécessité d’élever le niveau de formation et de qualification. Et parce que nous ne pouvons pas faire confiance au marché pour organiser la production, cela exige de nouveaux pouvoirs des travailleurs·euses, des citoyen·ne·s et la construction de nouvelles institutions politiques.

5 PROPOSITIONS POUR SORTIR DE LA CRISE

Interdire les licenciements des grands groupes bénéficiant de fonds publics et instaurer un droit de contre-propositions des salarié·es et des habitant·e·s grâce à un fonds dédié alimenté par un pôle public bancaire.

• Objectif Zéro jeune au chômage ou sans formation bien rémunérée.

• Hausse du SMIC, des salaires, des pensions et des minima sociaux. Création d’un revenu minimum décent pour les 18-25 ans et application stricte de l’égalité professionnelle femmes-hommes. • Baisse des factures de gaz et d’électricité. Instauration d’une TVA à 0 % sur les produits de 1ère nécessité ; la gratuité des masques.

• Un plan de soutien et d’embauches pour nos services publics, en priorité pour nos hôpitaux, nos écoles.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|