« L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde » Nelson Mandela

L'Humeur
  • JULIETTE GRECO
  • 2 octobre 2020
  • J’ai suivi l’émission (la 3) de Stéphane Bern consacré à Juliette Gréco. Il m’en est resté un goût amer, d’une Juliette certes talentueuse, mais entièrement enfermée dans le monde du show-biz, y puisant ses amours et ses chansons, une Juliette de la (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • BAS LES MASQUES !
  • 2 octobre 2020
  • Bas les masques ! Assez du carnaval où ils défilent devant micros et caméras, gémissant les bras levés au ciel, recrachant leur compassion comme un (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > OCTOBRE 2020 > N° 1619 > JULIETTE GRECO

JULIETTE GRECO

vendredi 2 octobre 2020 , 21 : visites

J’ai suivi l’émission (la 3) de Stéphane Bern consacré à Juliette Gréco. Il m’en est resté un goût amer, d’une Juliette certes talentueuse, mais entièrement enfermée dans le monde du show-biz, y puisant ses amours et ses chansons, une Juliette de la frivolité, loin des problèmes posés par le siècle. Une Juliette hors sol en quelque sorte et qui n’aurait combattu que pour affirmer sa liberté sensuelle. Or, elle était tout autre chose, une femme sensible aux problèmes sociaux, ayant un sens politique aigu et qui fut une fervente de la fête de l’huma, ce que Bern aurait pu aborder.

Je l’avais interviewée en 1996 lors des Nuits. (1) Pour elle, la chanson est un art difficile. Elle faisait la différence entre la chanson qui endort (des marchands de tubes) et la chanson éveilleuse. « Ferrat par exemple est un remarquable interprète et quelqu’un qui a un courage politique extraordinaire. » car la chanson est politique affirme-t-elle, «  Il pleut bergère, Malbrough, le Temps des cerises, c’est politique. On ne chante pas une grenade à la main, mais c’est une graine qu’on sème et qui fleurit. »

Elle me parla ensuite de faire distribuer la culture le plus loin possible dans les quartiers et de baisser le prix des places des spectacles en faisant vivre les créateurs à la peine. Elle concluait ce long entretien en rendant hommage aux communistes : « Il y a chez eux le respect du travail, de l’outil et une espèce de fraternité, un sens de la solidarité extraordinaire.  »

Oui, Juliette Greco, c’était l’audace, l’engagement, l’indépendance d’esprit, la croyance dans un monde meilleur. La scène était son pays, c’est pourquoi elle y a mis le monde tel qu’il allait et tel qu’il luttait. « L’intelligence va gagner. » disait-elle.

Jean LEFEVRE

(1) Lire la dépêche du 12/12/1996

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|