« L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde » Nelson Mandela

L'Humeur
  • CONCEPT
  • 25 septembre 2020,
    par Gisèle Malaval
  • M. Macron est plein d’idées lorsqu’il s’agit d’aider les entreprises avec l’argent public. On se rappelle qu’il avait au début de sa prise de fonction asséché les emplois aidés, jugés trop coûteux - entre 2 et 3 milliards € -, mettant ainsi de nombreuses (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • LA MEILLEURE SOUPE
  • 25 septembre 2020
  • Ha, ha ! Bien pris Fabien Roussel ! Revers lifté du Figaro selon qui, contrairement à ce qu’a dit le leader du PCF chez Bridgestone à Béthune, les (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > SEPTEMBRE 2020 > N° 1618 > UNE RENTRÉE DES COMMUNISTES AUBOIS-ES RÉUSSIE

UNE RENTRÉE DES COMMUNISTES AUBOIS-ES RÉUSSIE

Politique - Aube

vendredi 25 septembre 2020 , 182 : visites

Superbe réussite de l’initiative de rentrée politique des communistes aubois-es... 80 camarades et sympathisants réunis, un beau dimanche ensoleillé. De la politique avec un grand P, bien sûr beaucoup de fraternité, une partie culturelle formidable avec l’auteur compositeur interprète Pascal Genneret... Et le soutien aux journaux l’Humanité et La Dépêche de l’Aube.

C’est donc devant une assemblée de militant-es et sympathisant-es que Jean Pierre Cornevin a prononcé un discours retraçant à la fois les grandes lignes de la crise sanitaire et ses conséquences économiques et sociales, les mesures gouvernementales pour y faire face et les propositions et perspectives avancées par le parti communiste français pour l’avenir.

Il a rappelé en premier lieu que la pandémie doit appeler le monde entier au respect de la nature et de la biodiversité, l’état français à la nécessité de nos services publics, à la relocalisation de nos productions stratégiques et démontré que les premiers de cordée ne sont pas les multimilliardaires qui jouent au Monopoli avec la planète, mais ceux qui ont été au front durant le confinement.

Et puis en cette année du centenaire du PCF, c’est, a-t-il dit : « l’occasion de mettre en lumière tout ce que notre parti, de par ses actions, ses élu-es, ses militants a apporté à la société française, au combat pour la paix dans le monde. Mettre en lumière les peuples opprimés, les millions de personnes qui luttent dans leurs pays ou qui sont obligés de le fuir, comme les millions de migrants, maltraités de par le monde, et qui sont souvent les otages des basses stratégies politiques et de l’instrumentalisation de l’opinion publique y compris malheureusement chez nous. Nous n’avons rien perdu de notre combat en faveur d’une société débarrassée de toutes les formes de dominations et qui place l’être humain au coeur de tous ses choix. (..)

Nous avons besoin de solidarité, de vivre ensemble

Malheureusement, Le plan de relance présenté la semaine dernière confirme le choix du Président et du gouvernement de relancer les profits plutôt que de répondre aux défis des crises sanitaire, économique et écologique. Le grand gagnant du «  jour d’après », c’est le capital !

Ou encore, ces nouveaux riches Français qui gagnent des sous avec des Ehpad privés, les golden boys de la dépendance comme le président de DomusVi, dont nous savons aujourd’hui qu’une partie des bénéfices part dans les paradis fiscaux ! 120eme au classement des plus grandes fortunes, il détient un patrimoine de 720 millions d’euros, gagné sur le dos de vos parents, de vos grands-parents, sur le dos des salariés qui ont parfois été démunis face à la pandémie.

Voici le scandale de cette société : pendant que la pauvreté augmente, pendant que nous organisons, nous, la solidarité, une minorité continue de s’enrichir, utilise des paradis fiscaux pour ne pas payer d’impôts sur les bénéfices et accumuler une richesse indécente.

La priorité ne doit plus être les profits à tout prix ou la valeur des actions, mais d’abord de préserver l’être humain et la planète. Nombreux sont celles et ceux qui se prétendent écologistes. Mais tout le monde ne voit pas l’urgence et la profondeur des changements à mettre en oeuvre. Notre projet de société marie les deux nécessités : la dignité humaine et la protection de la planète. » Le PCF appelle à la mobilisation, dans chaque région, le 10 octobre prochain, pour demander la préservation de tous les emplois, mettre fin aux plans de licenciement, en créer dans l’industrie, dans les services publics, dans la transition écologique.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|