Depuis des années, on nous enlève la production et les équipements pour les amener en Hongrie et en Pologne » David, salarié de Bridgeston Bethune

L'Humeur
  • MASQUES
  • 14 août 2020,
    par Gisèle Malaval
  • Des manifestations à Londres, à Madrid, à Bucarest, à Berlin, contre les masques et les mesures de distanciation, ont réuni des personnes n’ayant rien en commun si ce n’est le refus de respecter des injonctions sanitaires d’intérêt général : extrême (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • DEUX BOMBES
  • 14 août 2020
  • Plus 10% en 2019 : 66,5 milliards d’euros ont été consacrés par les 9 pays dotés – officiellement - d’armes nucléaires à maintenir ou étendre leurs (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > AOUT 2020 > N° 1612 > C’EST AUX LIBANAIS DE DÉCIDER DE LEURS RÉFORMES

C’EST AUX LIBANAIS DE DÉCIDER DE LEURS RÉFORMES

Liban

vendredi 14 août 2020 , 168 : visites , par LDA

La terrible explosion qui a dramatiquement détruit et endeuillé Beyrouth intervient alors que le pays est dans une situation de faillite, avec un gouvernement corrompu qui siphonne les richesses du pays et organise l’évasion fiscale.

Le Parti communiste français se tient aux côtés du peuple libanais

Le peuple libanais, meurtrie par l’explosion, avec au moins 170 morts, 6 000 blessés et 300 000 Beyrouthins sans domicile exprime donc avec raison sa colère contre ce régime. Ils ont besoin de notre aide. Face à l’urgence sanitaire et sociale, la priorité est d’apporter l’aide internationale et de s’assurer qu’elle ne tombe pas dans les mains des profiteurs, mais surtout pas de conditionner la solidarité à la mise en oeuvre des politiques d’austérité très dures du FMI.

C’est au peuple libanais et aux forces progressistes de décider des réformes permettant de répondre à leur besoin. La France n’a pas à se comporter comme une ancienne puissance coloniale pour asservir encore plus ce pays. Quand il y a urgence, il n’y a pas d’ingérence !

Il y a de l’indécence à voir Emmanuel Macron faire des leçons de morale

Les puissances occidentales, et tout particulièrement la France, ont soutenu à bout de bras ces dirigeants qui, avec l’aide des institutions financières internationales, ont semé la ruine, détruit l’appareil productif, les services publics de l’eau, de l’électricité, de la santé... On en mesure les conséquences avec le regain de la pandémie de Covid-19.

Il y a donc de l’indécence à voir Emmanuel Macron venir dicter aux Libanais le comportement à adopter et faire des leçons de morale démenties constamment par les positions françaises. Le Liban est sous le choc. Oui, le Liban a besoin d’une aide financière et matérielle massive pour venir en aide aux blessés, aux sans-abris mais aussi pour reconstruire la capitale. Oui le Liban a besoin de réformes fondamentales pour mettre un terme au système communautaire, se débarrasser de ces dirigeants honnis, reconstruire une économie...

Mais le Liban n’est plus un protectorat français. Si Paris veut véritablement aider ce pays, il faut entendre les revendications exprimées dans la rue, par le peuple libanais et les forces progressistes, contre ce système. L’Union européenne s’honorerait en accueillant les milliers de réfugiés qui ont trouvé refuge dans ce pays où la solidarité n’est pas un vain mot.

Le Liban mérite mieux que des effets de manche et des manoeuvres sournoises

Derrière la magnanimité apparente d’E. Macron, il y a la volonté de faire perdurer, dans des conditions nouvelles, l’ordre existant afin de pérenniser la domination et les ingérences occidentales. Pire, E. Macron relaie les exigences émises par la Banque Mondiale et le FMI ainsi que par D. Trump.

Le FMI a conditionné son aide à une réduction draconienne du montant des retraites, du nombre de fonctionnaires et des dépenses publiques accentuant encore la misère. Il a exigé de fermer hermétiquement la frontière avec la Syrie ce qui est impossible.

Quant au président des Etats-Unis, il conditionne l’aide internationale à la lutte contre le Hezbollah libanais accentuant les menaces de guerre et l’application de la loi Caesar qui empêche les entrepreneurs libanais de participer à la reconstruction de la Syrie.

Le Liban mérite mieux que des effets de manche et des manoeuvres sournoises dont les conséquences seront désastreuses.

Au nom des liens d’amitié qui unissent nos deux peuples, le Parti communiste français se tient aux côtés du peuple libanais.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|