« Un peuple humilié est un peuple qui se battra jusqu’au bout pour retrouver sa dignité ». Gisèle Halimi

L'Humeur
  • BILLEVESÉES
  • 24 juillet 2020,
    par Malicette
  • Depuis 2008, la Chapelle Saint-Luc a un maire de gauche. Il s’affirme même en tout temps et en tout lieu comme socialiste. Il est bon de le rappeler à ses électeurs qui n’en ont pas toujours conscience. Lors du dernier Conseil communautaire, (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CECI EXPLIQUE CELA
  • 24 juillet 2020
  • Cette semaine, le masque a fait son retour. En fanfare et au pas de la loi. La verte France du déconfinement se remet à boutonner, à « clusteriser (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > JUILLET 2020 > N° 1609 > BILLEVESÉES

BILLEVESÉES

vendredi 24 juillet 2020 , 4 : visites , par Malicette

Depuis 2008, la Chapelle Saint-Luc a un maire de gauche. Il s’affirme même en tout temps et en tout lieu comme socialiste. Il est bon de le rappeler à ses électeurs qui n’en ont pas toujours conscience.

Lors du dernier Conseil communautaire, celui-ci n’a pas souhaité pourtant représenter la gauche en proposant sa candidature. Il aurait sûrement recueilli un score honorable et aurait ainsi montré sa conviction d’une gauche capable de défendre une politique alternative à celle d’une droite surreprésentée. Non, Olivier Girardin a jeté l’éponge.

Mieux, il a jeté sa défroque socialiste aux orties et voté pour François Baroin. Il s’en est expliqué devant tous les maires et élus de Troyes-Métropole, Baroin, c’est le meilleur ! Mieux encore, il a déclaré qu’il n’avait pas de temps à perdre avec de « vils débats politiciens  ». Fournir à l’assemblée sa conception socialiste de la gestion communautaire, serait donc inutile et même vil, c.à.d. méprisable. Curieux ! En a-t-il une seulement ?

La dernière banderille non relevée par la presse, à propos de ces « vils débats politiciens  », c’est lorsqu’il a conclu son étonnant soutien à Baroin par : « Ce ne sont que billevesées ». Ces débats sont donc devenus pour lui des propos vides de sens, des sottises et des balivernes, tellement la gestion de la droite lui paraît excellente. Les élus de gauche, les électeurs de gauche ne peuvent-ils pas se sentir insultés par ce mépris affiché pour le débat politique ? Ils n’ont pas élu Girardin pour qu’il défende les idées de la droite ! A défaut d’être l’homme araignée, dit férocement le journal, mieux vaut voter pour celui qui s’apprête à régner. Mieux vaut s’agripper que grimper.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|