« Un peuple humilié est un peuple qui se battra jusqu’au bout pour retrouver sa dignité ». Gisèle Halimi

L'Humeur
  • DOMINATION
  • 3 juillet 2020,
    par Gisèle Malaval
  • Le 19 juin 2020 le Parlement européen a intégré à la Résolution contre le racisme, sur proposition de l’eurodéputé LFI Y. Omargee, la reconnaissance de la traite et de l’esclavage comme crime contre l’humanité ; il s’est quand même trouvé une eurodéputée (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • LE CARNET DE CHEQUE DU CONTRIBUABLE
  • 3 juillet 2020
  • Fiasco sur fiasco ! Les masques en textile n’ont plus le vent mauvais du Covid en poupe et les fabricants, qui avaient fait se gonfler la voilure (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > JUILLET 2020 > N° 1606 > TICKET GAGNANT

TICKET GAGNANT

Élections municipales

vendredi 3 juillet 2020 , 152 : visites

C’est l’un des principaux enseignements de ce scrutin, avec la déroute attendue de la majorité et de ses alliés : les préoccupations écologiques se sont invitées à la tête des grandes villes. Conclusion d’une dynamique qui a démarré en 2014, avec l’apparition des premières « marches pour le climat » en amont de la COP21, qui s’est poursuivie avec la généralisation des slogans accolant justice sociale et justice climatique, fin du monde et fin du mois.

Pour les européennes de 2019, les Verts se sont dans la foulée placés en tête de la gauche dans un paysage éclaté. Le scrutin de dimanche est-il alors une vague verte uniquement, de gauche, les deux ? A l’heure des analyses, tout le monde ne prête pas la même interprétation au vote. Mais cette élection municipale démontre clairement que, là où les forces de gauche et écologistes se sont unies avec des citoyens pour mettre les politiques sociales de solidarité et écologiques au coeur de leur ville, elles ont gagné. L’abstention a beau avoir été historique, certaines victoires l’ont été également. Des bastions de la droite comme à Bordeaux, Nancy, Marseille vont laisser place à des Maires écologistes avec des exécutifs comprenant des communistes, des socialistes, des femmes et des hommes issues des collectifs citoyens qui ont charpenté la démarche stratégique et enclenché la dynamique de campagne. Idem à Lyon malgré une ultime manoeuvre de l’ex socialiste Collomb, et à Strasbourg, où le maintien de la candidate socialiste n’a pas empêché la brillante victoire de la liste écologique et citoyenne emmenée par Jeanne Barseghian qui verra l’entrée d’élu.e.s communistes pour la première fois à la métropole strasbourgeoise.

Une même démarche de rassemblement

C’est la même démarche de rassemblement, alliant les mêmes priorités environnementales, sociales et démocratiques qui ont permis l’élection de 150 Maires communistes dès le premier tour comme à Martigues, Dieppe, Montreuil, Malakoff, Nanterre, Vierzon etc… Ou qui a permis au 2ème tour de conquérir ou reconquérir 23 municipalités comme à Bobigny, Villejuif, Noisy le sec, Corbeil etc… Des villes ont également été perdues par le PCF. Elles l’ont été dans la plupart des cas à cause de divisions au sein de la gauche comme ce fut le cas à St Denis. Quoi qu’il en soit le PCF à la faveur de conquête de nombreuses villes moyennes dans nombre de départements de province, élargit encore sa base géographique. Et dans le sillage des rassemblements de gauche et écologiques, il entre dans la majorité de nombre de conseils municipaux ou de métropoles de grandes villes. Il reste de loin, la troisième force politique en nombre d’élu.e.s.

Et maintenant

Pour l’avenir, notamment dans la perspective des élections régionales et départementales de 2021, rien ne nous assure que cette démarche victorieuse de rassemblement des forces de gauche et citoyennes sera possible. Mais il semble évident que la priorité écologique et sociale, qui a mis tout le monde d’accord dans les villes, pourrait être reprise pour les régions et les départements.

On a vu encore récemment comment des succès électoraux porteurs d’espoir à gauche peuvent être détournés au profit d’une ambition hégémonique. Ce fut le cas après le succès de la candidature de JL Mélenchon à la présidentielle de 2017, où au lieu de rassembler les forces propulsives de sa campagne, la FI s’est acharnée à présenter des candidat.e.s aux élections législatives face aux candidat.e.s communistes annihilant au profit de la droite et de l’extrême droite l’élection de nombreux députés communistes et de son propre mouvement.

Ce fut le cas également après chaque percée électorale des Verts où la tentation du pouvoir et les ambitions personnelles les ont à chaque fois éloignés de leur base électorale et militante historique de gauche, les conduisant à l’échec.

Enfin, la perspective de l’élection présidentielle, véritable plaie de la 5ème République est un élément additionnel qui risque de compliquer plus encore le rassemblement de la gauche à ces élections régionales.

Passy CONNH

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|