" Le combat de la vie est toujours politique et par les temps qui courent, il est toujours necessaire. " Michel Piccoli

L'Humeur
  • ÉPIDÉMIE
  • 10 avril 2020,
    par Gisèle Malaval
  • Les médecins grecs Hippocrate et Galien, avaient une méthode pour traiter les épidémies : partir dès qu’on en était averti, rapidement, loin et longtemps. Certains Parisiens ont, dit-on, opté le 15 mars pour cette solution. Si c’était trop tard, rester (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 10 avril 2020
  • Lors d’un déplacement chez un fabricant de masques, un péteux a pommadé Macron, président et « chef de guerre » : gros comme les câbles des caméras qui (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > AVRIL 2020 > N° 1594 > Témoignages

Témoignages

LE CONFINEMENT ET VOUS

vendredi 10 avril 2020 , 255 : visites

Nous avons décidé de donner la parole à des aubois afin qu’ils nous fassent partager leur quotidien à la maison ou sur leur lieu de travail pendant la durée de la pandémie.

N’hésitez pas à nous faire parvenir vos contributions

Ah le télétravail !... Quelle belle invention !

Sylvie G, enseignante : Nous, les enseignants allions pouvoir assurer la « continuité pédagogique » … A cette annonce le 17 mars, nous avons été traversé de moult interrogations et essayé de mettre en place cette continuité, avec des injonctions contraires. Les toutes premières pensées ont été envers nos jeunes : comment les aider, les encadrer, les motiver et garder la « relation pédagogique  » par l’informatique ? Possible relation virtuelle ? Comment aider ceux qui n’ont pas les ou tils’informatiques, un encadrement à la maison ? Les parents ne peuvent pas se transformer en enseignants…Cela risque encore de creuser les inégalités sociales.

Et l’institution ? Depuis un certain temps, « on  » nous vante les bienfaits de l’informatique dans l’enseignement, qu’on essaie de nous imposer à marche forcée. Le ministère a voulu faire croire que tout était en place pour « mener à bien la continuité pédagogique » alors que dans la réalité nous nous sommes retrouvés dans une situation ubuesque car les outils officiels étaient saturés ou ne fonctionnaient pas. Au final chacun a mis en place par ses propres moyens la communication avec les élèves, au dépend des règles de sécurité, confidentialité et des conditions de travail. Chacun s’est retrouvé « esclave informatique » derrière son écran, avec le sentiment d’un travail inefficace, inadapté.

Dans cette crise sanitaire terrible, une seule chose est sûre : la continuité pédagogique n’existe pas sans les élèves en présence, pour mener à bien notre mission. Mais oui nous continuerons car il n’y aurait rien de pire que de rompre le lien avec nos jeunes.

20 ans de route, un virus et tout bascule

Steve D, chauffeur routier depuis 20 ans : Le 17 mars avec le début du confinement j’ai reçu un mail de l’entreprise, qui m’indiquait les différentes mesures prise par le gouvernement : Parmi celles-ci les restaurants fermés, d’accord c’est normal ! Avec de l’organisation manger n’est pas un problème. Nous disposons de masques et de gel hydroalcoolique. Là où tout se complique c’est pour les livraisons ou les chargements, tout nous est interdit : salle de repos, WC, douche… Nous n’avons plus le droit de descendre du camion, aucun contact avec le personnel des entreprises ou avec les particuliers. On nous ferme également les parkings Poids Lourds sur les autoroutes. Comment faire pour se laver par exemple… Je suis sur la route toute la semaine, j’aime mon métier, mais quelle déception d’avoir aussi peu de considérations. Bien entendu je continuerais de rouler pour vous livrer mais n’oubliez pas, «  les routiers sont sympas ».

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|