“ Le capitalisme se fout de l’avenir de l’humanité. Il ne contient pas d’idée du monde, pas de morale. ” Robert Guédiguian

L'Humeur
  • UN CHARLATAN
  • 3 avril 2020
  • Il y a vraiment des coups de pied au cul qui se perdent. Bruno Le Maire vient de déclarer qu’il était prêt, pour sauver l’économie, à nationaliser les grandes entreprises qui risquent de vaciller sous le vent violent de la crise. C’est pourtant lui qui (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 3 avril 2020
  • Je me suis doutée que tout ça partait en sucette, a dit une quidame témoignant de « son » confinement. Nous y sommes. La crise sanitaire prédite par (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > AVRIL 2020 > N° 1593 > CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE

HISTOIRE DE SUCETTES

vendredi 3 avril 2020 , 27 : visites

Je me suis doutée que tout ça partait en sucette, a dit une quidame témoignant de « son » confinement. Nous y sommes. La crise sanitaire prédite par les soignants à chaque coup de lardoir budgétaire, le krach financier dont les boursouflures spéculatives ne laissaient plus d’incertain que le moment de leur éclatement. Le pus du système capitaliste gicle de nouveau, suivant le diagnostic du Docteur Marx.

C’est l’urgence tous azimuts. Pour sauver des vies : l’essentiel. Pour sauver les actionnaires aussi ; l’engeance qui, pour ses dividendes, a mégoté sur les masques et protections et même sur les instruments médicaux qui manquent coupablement aujourd’hui. L’actionnaire, c’est le superflu. Remplacez « charge virale » par « charge actionnariale », pour l’un et l’autre, quand ça baisse, la guérison est en vue.

Alors que les masques tardent toujours à pointer leur nez pour couvrir les nôtres, Macron simule un « coming out », ersatz de New Deal, promet un monde nouveau pour sauver l’ancien... et avec le Covid 19, vide le Code du travail. Voilà qui rappelle singulièrement ce que disait Anatole France : « On croit mourir pour la patrie ; on meurt pour des industriels  ».

Espérons que le « Jour d’après  », dont on a commencé à nous rebattre les oreilles, sera celui d’après le capitalisme. Du moins le commencement du chemin dans cette direction.

Ne serait-ce pour éviter qu’une nouvelle fois, ça reparte en sucette.

LE CAPITAINE TRICASSE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|