« Dans un état bien ordonné, la liberté de la presse doit être illimitée pour les écrivains qui surveillent les fonctionnaires publics. » Marat

L'Humeur
  • LUMIERES
  • 27 mars 2020
  • Nous voilà confinés. Mes voisins se terrent et se taisent. Ils n’ont pas connu comme moi le couvre-feu des années 40, époque sombre où nous y étions astreints dès le début de la soirée avec interdiction de sortir et de laisser filtrer quelque lumière que (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 27 mars 2020
  • Le textile aubois s’est mis à produire des masques. Bien. Toujours est-il qu’en contrepoint de l’impéritie du pouvoir qui a décidé de ne pas (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > MARS 2020 > N° 1592 > Coronavirus

Coronavirus

vulnérabilité, ça n’arrive pas qu’a

vendredi 27 mars 2020 , 268 : visites

Cette crise met à nu la nocivité d’une domination capitaliste, et particulièrement financière, des relations et échanges mondiaux. La phase actuelle de la mondialisation s’est déployée sous la férule de l’ultra-libéralisme, aux ordres de la finance, affaiblissant voire brisant dangereusement les politiques publiques de santé des États, les systèmes hospitaliers, la recherche scientifique ainsi que les institutions multilatérales ; et dans les modes de production et de consommation qu’elle induit, elle provoque un dérèglement climatique et une perte dangereuse de la biodiversité qui sont favorables à la multiplication et l’expansion des coronavirus. Ces orientations ordo-libérales qui ont relégué à l’arrière-plan les exigences sociales, humains et écologiques sont comptables de l’incapacité, en Europe particulièrement, de faire face à la crise sanitaire. La présidente de la Commission européenne ne dit pas autre chose lorsqu’elle émet le 18 mars l’hypothèse de « suspendre  » le Pacte de stabilité ; or, c’est de son abandon complet qu’il doit s’agir.

Stopper les sanctions économiques Hors de l’Union européenne, l’Iran est devenu un foyer mondial de diffusion du virus. Cela résulte tout à la fois de la politique de classe et dictatoriale du régime mais aussi des sanctions économiques américaines qui privent les Iraniens des traitements indispensables aboutissant à des contaminations innombrables et à des décomptes macabres effrayants. De ce fait, l’Iran est devenu l’un des pivots de la diffusion du virus au Moyen-Orient. Il est donc urgent que les sanctions économiques imposées à nombre de pays ciblés par Washington soient immédiatement levées afin que les médicaments, les matériels et, le cas échéant, les personnels de santé coopérants puissent parvenir jusqu’à la population. C’est un besoin immédiat pour l’Iran ou le Venezuela, pour Cuba, ce doit être aussi le cas plus largement pour Gaza et tous les territoires palestiniens.

Une révélation de l’état du monde Dans une tribune récente, le député communiste Pierre Dharréville considère que la pandémie que nous traversons « agit comme un révélateur  » de l’état du monde, des logiques dominantes des relations internationales, des choix destructeurs d’ajustements structurels, austéritaires et démultipliés par les pactes de stabilité et autres « règles d’or » imposés aux peuples.

La pandémie du Covid-19 appelle au déploiement de solidarités dans chacun de nos pays, et à l’entraide, à la coopération au plan international.

La santé est un droit humain fondamental, elle doit être considérée comme un bien commun universel et c’est le moment de mettre à l’ordre du jour tant dans nos pays qu’au plan régional et mondial, le soutien déterminé à des politiques de santé publique et de protection sociale offensives reposant sur les piliers de la prévention, des soins, de l’accompagnement et de la recherche.

Sortir du cadre marchand le médicament et la recherche médicale est devenu incontournable ; il n’est pas question de dépendre plus longtemps de critères de rentabilité dans l’accès aux soins, aux thérapies.

Passy COHN

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|