“ Ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaînes. “ Rosa Luxembourg .

L'Humeur
  • Jean FERRAT
  • 20 mars 2020
  • Il y a 10 ans disparaissait Jean Ferrat, compagnon de route, comme on dit, du Parti Communiste. L’humanité tire ce mois-ci un hors-série « Jean Ferrat intime ». (1) France 3 lui a consacré une belle émission le 13 mars, jour anniversaire de sa mort, (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > MARS 2020 > N° 1591 > Jean FERRAT

Jean FERRAT

vendredi 20 mars 2020 , 139 : visites

Il y a 10 ans disparaissait Jean Ferrat, compagnon de route, comme on dit, du Parti Communiste. L’humanité tire ce mois-ci un hors-série « Jean Ferrat intime  ». (1) France 3 lui a consacré une belle émission le 13 mars, jour anniversaire de sa mort, avec en cadeau la belle voix de Christine Sèvres. On y a entendu encore sa fille, Véronique Estel, adoptée par Jean, chanteuse elle aussi, et rappelant qu’il fut son «  père et son re-père  ».

L’actualité bouscule les lignes. Des maires « bien élus » n’auront aucune légitimité. Jean Ferrat, lui, restera longtemps, totalement légitime dans la défense des valeurs qui sont les nôtres : respect du vivant, des minorités, des femmes, des étrangers, de la démocratie, légitime dans le combat contre les inégalités et l’argent-roi. Jean Ferrat restera un monument de la chanson française parce qu’il a mis son talent de mélodiste et de chanteur au service de la vraie vie, de l’histoire et de la grande poésie. Celle d’Aragon pour ne pas la citer. Aujourd’hui encore, il dérange. J’avais remarqué, en m’en indignant, l’autocensure des présentateurs et des chanteurs invités à parler de la. Chanson française. Quand il fallait citer quelques grands interprètes, Ferrat restait dans la gorge, ça ne passait pas. Personne n’avait le courage de le citer. Ils le mettaient dans un monde à part. En fait, ils avaient bien raison ! Rebelle, même vis-à-vis du parti qu’il admirait, il avait fait de sa carrière un manifeste social dans lequel il affirmait son humanisme militant et sa fraternité sourcilleuse. Qui a dit de Jean Ferrat :  « Ce n’est pas un chanteur, c’est un homme qui chante » ?

Jean Lefèvre.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|