“ Ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaînes. “ Rosa Luxembourg .

L'Humeur
  • RETRAITES MALTRAITÉES
  • 28 février 2020,
    par Malicette
  • Le grand mouvement syndical contre les retraites a été méprisé par Macron. Cette volonté d’être, contre toute logique, le commis du patronat, laissera des traces à l’avenir. Il paiera un jour son entêtement antirépublicain. Si les opposants de la réforme (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 28 février 2020
  • Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, doit-il être extradé, c’est-à-dire livré, aux États-Unis, qui l’accusent d’espionnage ? WikiLeaks a permis (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > FEVRIER 2020 > N°1588 > RETRAITES MALTRAITÉES

RETRAITES MALTRAITÉES

vendredi 28 février 2020 , 20 : visites , par Malicette

Le grand mouvement syndical contre les retraites a été méprisé par Macron. Cette volonté d’être, contre toute logique, le commis du patronat, laissera des traces à l’avenir. Il paiera un jour son entêtement antirépublicain. Si les opposants de la réforme ne sont pas parvenus à faire céder le pouvoir malgré une énorme mobilisation tant en durée qu’en nombre, c’est sans doute que le rappel à l’histoire de notre pays n’a pas été suffisamment présent à l’esprit.

Bernard Vasseur dont je vous recommande la courte conférence sur ce sujet*, a rappelé que depuis le XIXème siècle, la tendance régulière est à la baisse du temps de travail et l’allongement de la durée de vie ce qui aurait permis, si Macron ne s’était pas interposé dans le processus, l’obtention d’une 3ème vie active et épanouie à partir de 60 ans. Un résultat logique permis par les luttes et l’amélioration de la productivité due au progrès des sciences et des techniques.

Une seconde réflexion permet de comprendre la réalité de la scélératesse de la retraite par points, née de la volonté des capitalistes : elle permet de casser la solidarité et d’entraîner la société vers l’individualisme. Tous nos amis connaissent la réflexion de Denis Kessler, chantre du patronat, qui demandait de «  sortir de 1945 et de défaire méthodiquement le programme du CNR ». Mais on devrait aussi savoir que Macron a fait sienne cette volonté destructrice des acquis de 1945. Il disait en effet, déjà à l’époque Hollande : «  Désormais le consensus de 1945 est inadapté.  » Inadapté ce qui fonctionnait si bien ? Inadapté ce qui avait été arraché au patronat collabo ? Inadapté ce qui rendait enfin la dignité aux travailleurs et imposait la solidarité ?

*https://www.pcf93.fr/reforme_des_retraites_macron_recul_de_civilisation?utm_campaign=janv2020&utm_medium=email&utm_source=pcfseinestdenis

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|