« Cette Fête de l’Humanité autrement, c’est un acte de résistance. » Ernest Pignon-Ernest

L'Humeur
  • L’UNION MALTRAITÉE (1989)
  • 21 février 2020
  • L’Est-Éclair a voulu, le 12 février dernier, rappeler les municipales de 1989 à Troyes quand Robert Galley a failli perdre les élections face à la gauche. Moins de 500 voix manquaient au second tour à la liste PS/PCF pour gagner*. Le journal avait (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > FEVRIER 2020 > N° 1587 > L’UNION MALTRAITÉE (1989)

L’UNION MALTRAITÉE (1989)

vendredi 21 février 2020 , 153 : visites

L’Est-Éclair a voulu, le 12 février dernier, rappeler les municipales de 1989 à Troyes quand Robert Galley a failli perdre les élections face à la gauche. Moins de 500 voix manquaient au second tour à la liste PS/PCF pour gagner*.

Le journal avait sollicité mon avis du fait que j’avais conduit une liste communiste au premier tour. J’avais donc expliqué longuement notre combat dès la rentrée 1988 pour gagner l’union et notre désillusion de la voir refusée malgré nos concessions. La désunion du premier tour fut, selon moi, la cause de la défaite au second.

Quelle ne fut pas ma surprise de constater que, du long entretien que j’eus avec le journaliste, n’en soit rapporté que cette seule phrase innocente : « Jean-Pierre Chérain aurait fait un bon maire  ». J’avais pourtant aussi rappelé le contexte de crise du textile avec des licenciements massifs qui mobilisaient la gauche et les syndicats. N’être pas main dans la main dans ce contexte était délétère.

Je rappelais encore le contexte national et départemental qui avait fortement augmenté nos difficultés à gagner la bataille de l’union et avait pesé sur le vote : entrée de 6 ministres de droite dans le gouvernement Rocard (dont J.-P. Soisson), trahison de Cartelet à Romilly, tentative du PS troyen d’union avec la droite giscardienne de Granet à Troyes. Il fallait beaucoup d’abnégation et de passion pour réussir à recoller les morceaux d’autant qu’à cette époque Pierre Mathieu, Sylvie Corre ou Anna Zajac (14 femmes dans notre liste, des jeunes et des ouvriers) n’avaient pas du tout l’intention de baisser les bras contre Galley.

* Plus près encore de la victoire fut le communiste René Moustard en 1965 avec 49% des voix.

Jean LEFEVRE

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|