“Si vous n’êtes pas vigilants, les journaux arriveront à vous faire détester les opprimés et aimer ceux qui les oppriment. ”     Malcolm X

L'Humeur
  • autrement compliqué
  • 7 février 2020
  • Jean-Marc Daniel, économiste et professeur bien en chaire libérale, veut trancher dans le vif. Il faut réduire drastiquement le nombre de fonctionnaires puis, par la suite bien entendu (à chaque jour sa peine), il faut supprimer le statut de la (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > FEVRIER 2020 > N°1585 > S O M U C O

S O M U C O

Un projet injuste et dangereux

vendredi 7 février 2020 , 8 : visites

Le gouvernement promet une réforme des retraites qui va accroitre la durée de cotisation exigée et abaisser fortement les pensions de retraite.

Le choix de dégrader les conditions de vie des seniors compliquera bien sûr leur accès à la santé et à la protection sociale à un moment de la vie où cet accès est particulièrement crucial.

C’est un projet injuste et dangereux.

Ce projet s’inscrit dans une politique globale qui casse la solidarité nationale : un « plan hôpital » sans moyen, un plan dépendance en panne, un PLFSS qui ne permet pas de répondre aux besoins de santé de la population… La liste est longue. Or, vouloir un système de retraite juste, un hôpital public correctement doté en moyens humains et financiers, une politique solidaire qui permette de relever le défi de la dépendance, une protection sociale universelle pour que chacun puisse vivre dignement, ce n’est pas être « trop négatif » sur la situation du pays, ni être « pleurnichard » mais, au contraire, avoir l’exigence de construire la société humaine et fraternelle voulue par nos concitoyens.

Après + de 60 jours de mobilisation, le gouvernement demeure fermé à toute véritable discussion sur le fond de son projet de réforme des retraites. Il use, pour tenter de le défendre, d’éléments de langages très approximatifs régulièrement contredits par les connaisseurs.

De nombreux économistes soulignent que ce projet n’est pas financièrement nécessaire. Le Conseil d’État, dans un avis au vitriol, condamne l’impréparation et l’approximation de l’étude d’impact et des projets de loi. Les groupes parlementaires d’opposition protestent contre les conditions d’un débat parlementaire au rabais sur des textes incomplets qui renvoient l’essentiel des mesures à des ordonnances, c’estàdire des actes législatifs échappant au travail des députés et des sénateurs.

Des solutions existent pour engager une autre réforme des retraites faite de justice et de solidarité nationale, en mettant en place un mode de financement équitable, et en agissant sur l’emploi, sur l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et sur les salaires.

Nous restons déterminés contre l’appauvrissement organisé des seniors qui entravera l’accès à la santé de celles et ceux qui auront été le plus exposés durant leur vie de travail.

Nous resterons mobilisés pour s’opposer à cette réforme qui organise la baisse des pensions de tous les retraités, qui pénalise les carrières hachées dont celles des femmes, qui creuse les déficits .

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|