“Si vous n’êtes pas vigilants, les journaux arriveront à vous faire détester les opprimés et aimer ceux qui les oppriment. ”     Malcolm X

L'Humeur
  • autrement compliqué
  • 7 février 2020
  • Jean-Marc Daniel, économiste et professeur bien en chaire libérale, veut trancher dans le vif. Il faut réduire drastiquement le nombre de fonctionnaires puis, par la suite bien entendu (à chaque jour sa peine), il faut supprimer le statut de la (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2020 > FEVRIER 2020 > N°1585 > Romilly-sur-Seine - Budget de la ville

Romilly-sur-Seine - Budget de la ville

non assistance aux personnes en difficultés

vendredi 7 février 2020 , 9 : visites , par LDA

Un coup de corne de brume sur une baisse des impôts fonciers, les associations et l’aide sociale toujours au pain et à l’eau... Le nouveau budget bien à droite d’Éric Vuillemin et de son équipe.

« Le dernier budget de cette mandature est dans le fil des précédents, à la différence près qu’il comporte nombre d’annonces dont les contenus et les financements sont loin d’être précisés. À quelques semaines du renouvellement du conseil, personne ne sera dupe de l’effet recherché  » : résumé de Fethi Cheikh on ne peut plus juste de six années d’un mandat finissant, de « non assistance aux personnes en difficultés  ».

Les habitants n’en ont pas pour leur argent

L’annonce en fanfare d’une baisse du foncier bâti (après revalorisation des bases décidée par l’État) de 8,8% ne fera pas oublier, qu’en 2020, les locataires qui ne seront toujours pas exonérés de taxe d’habitation verront une nouvelle fois leurs impôts augmenter de 0,9%. Une annonce qui ne gommera pas non plus le coup de massue fiscale qu’a été, en début de mandat, la décision de supprimer l’abattement à la base, ponctionnant les locataires de 1,5 million d’euros en six ans. La critique globale et « forte  » en matière de fiscalité locale, exprimée depuis longtemps par les élu.e.s communistes et partenaires qui relaient dans l’enceinte communale un sentiment répandu dans la ville, est que les habitant.e.s « n’en ont pas pour leur argent. Les services mis en place par la collectivité ne sont pas à la hauteur, ne répondent pas bien aux besoins [et] les tarifications demandées sont loin de permettre l’accès de tous aux services  ». Alors que les dotations-subventions-participations sont en hausse de 21% sur 2019, passant globalement à plus de 9,2 millions d’euros, dont la Dotation de Solidarité Urbaine (allouée aux villes rencontrant des difficultés sociales), également en progression de 3,3%, la majorité municipale a persisté dans la ligne des orientations budgétaires présentéees en décembre : baisse des subventions ordinaires aux associations, nouvelle diminution (-100 000 euros) de la subvention communale au Centre Communal d’Action Sociale, baisse cumulée sur 6 années de mandat de près d’un million d’euros, refus de mettre en place une tarification permettant l’accès de tous aux services publics municipaux qu’il conviendrait de renforcer... Les conseillers municipaux PCF et partenaires, constatant sans surprise que le maire et sa majorité n’ont tenu aucun compte des propositions d’amélioration formulées par le groupe d’opposition de gauche, alors que des marges de manoeuvre budgétaires existent, n’ont pas voté ce budget. Un budget d’une droite dure comme l’ont été ceux des années précédentes depuis l’arrivée de l’équipe Vuillemin. « Les habitants de notre ville ont besoin de changements. En mieux  ! » a dit Pierre Mathieu lors de ses voeux. Rendez-vous le 15 mars.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|