“Si vous n’êtes pas vigilants, les journaux arriveront à vous faire détester les opprimés et aimer ceux qui les oppriment. ”     Malcolm X

L'Humeur
  • PROVISOIRE
  • 17 janvier 2020,
    par Malicette
  • Philippe et Macron inaugurent une stratégie du mépris. L’air que respirent les Français n’est pas seulement chargé en particules fines et gaz toxiques, il est chargé d’arrogance. On s’en rend compte chaque jour quand, devant les attentes populaires, les (...)

  • Lire la suite

PROVISOIRE

vendredi 17 janvier 2020 , 25 : visites , par Malicette

Philippe et Macron inaugurent une stratégie du mépris. L’air que respirent les Français n’est pas seulement chargé en particules fines et gaz toxiques, il est chargé d’arrogance. On s’en rend compte chaque jour quand, devant les attentes populaires, les questions posées, véhémentes ou raisonnables, les réponses sont toujours silence ou ruse quand elles ne sont pas avec charges policières qui se régalent le bidule. Rappelez-vous l’apéro « Ruze » qui imitait Suze. Édouard dit «  solidarité  », il faut entendre individualisme. Il dit «  universel  », il faut entendre fonds de pension.

Cette semaine Édouard a un nouvel enfant, comme dans la pièce de théâtre de Jackson*, c’est un faux-frère, un bâtard qui se présente comme un fils naturel, cet enfant d’Édouard s’appelle « provisoire  ». Édouard annonce le retrait «  provisoire  » de l’âge pivot, ce qui veut dire qu’il le maintien contre toute sagesse, contre vents et marées. Et qu’il fait en passant, un pied de nez à ceux qui parlent de tout autre chose, la suppression de la réforme.

Provisoire rime avec brouillard. L’enfumage est certain. Faire patienter les gens façonne les comportements, cantonne les revendications, met les pauvres en position d’assistés. N’empêche que les grévistes sont sublimes, inventifs et admirables : l’Opéra en grève donne un ballet gratuit sur le parvis. Une autre fois, c’est la Marseillaise qui est chantée pleine gorge sur les marches de l’opéra Bastille. Ou encore, c’est la PDG de Radio-France, Sibyle Veil, qui reçoit dans la figure le Choeur des Esclaves de ce bon Giuseppe Verdi. Le message reverdit l’atmosphère.

« Provisoire  » lancé, dit Édouard, comme une main tendue. Une main sale. * Les Enfants d’Édouard

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|