« Un peuple humilié est un peuple qui se battra jusqu’au bout pour retrouver sa dignité ». Gisèle Halimi

L'Humeur
  • LES DOIGTS SALES
  • 20 décembre 2019,
    par Malicette
  • La liste des gens pris le doigt dans le pot de confitures s’allonge. Après Strauss-Kahn, Sarkozy, les Balkany, Cahuzac, Le Pen, Bayrou, Belloubet, Riester... voici Delevoye. Mais, nouveauté abracadabrantesque, le petit dernier aux doigts sales est (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 20 décembre 2019
  • Les cliniques qui réclament abusivement 30 euros à leurs patients ont été sanctionnées par la Direction des fraudes. Qu’importe, elles continuent à (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > Décembre 2019 > N° 1578 > LES DOIGTS SALES

LES DOIGTS SALES

vendredi 20 décembre 2019 , 36 : visites , par Malicette

La liste des gens pris le doigt dans le pot de confitures s’allonge. Après Strauss-Kahn, Sarkozy, les Balkany, Cahuzac, Le Pen, Bayrou, Belloubet, Riester... voici Delevoye. Mais, nouveauté abracadabrantesque, le petit dernier aux doigts sales est déclaré « de bonne foi ». Tous ces gens-là parlent toujours de justice, de droits universels et de lutte contre les privilèges. C’est très beau. Il est vrai que Danton aussi, avait de belles envolées. Il parlait montagnard, mais savait faire fructifier son bien.

En cette année de grâce 2019, à la veille de Noël, c’est Delevoye, un bon Samaritain, pétri de bonnes intentions, qui veut secourir notre système de retraite. Il a été recruté par Macron, issu des banques d’affaires, et qui cherche à « défaire méthodiquement le programme du CNR », comme le réclament les patrons. Pour casser le système, Delevoye est son homme.

Créer le système à points qui bouscule le système solidaire de Croizat, c’est fabriquer de petites pensions, portions congrues qu’on « octroie » au petit peuple. Le but n’est pas de punir les gens, non, les rois aiment leurs peuples, c’est de les obliger à travailler plus et à investir dans des complémentaires pour s’assurer de meilleures pensions. Pour cela, il faut que les pensions publiques soient réduites. Delevoye, l’homme qui a treize casseroles aux fesses, le cumulard aux revenus spéciaux, avait été bien mal choisi pour faire la chasse aux « privilèges ». C’est l’hôpital qui se fout de la charité. Le voilà démissionnaire (ou démissionné), mais pas le funeste esprit de la réforme.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|