Le respect pour la dignité humaine ne se mérite pas, il est une donnée préalable."

Tzvetan Todorov Linguiste

L'Humeur
  • GRAND ORIENT MAL ORIENTÉ
  • 7 novembre 2019,
    par Malicette
  • Le Grand Orient de France vient d’organiser la première conférence de son « Université Populaire maçonnique ». Les Upops ont le vent en poupe. ! Furent surtout conviés à cette Une, et sur inscription, des gens à cravate. On ne convoque pas la canaille (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > NOVEMBRE 2019 > N°1572 > L’Humanité

L’Humanité

donnons au journal Les forces d’un nouveau départ

jeudi 7 novembre 2019 , 8 : visites , par LDA

À l’audience du 16 octobre dernier, le tribunal de commerce de Bobigny (Seine-Saint-Denis) a acté les efforts importants réalisés par l’Humanité pour créer les conditions de son futur équilibre économique. Le point de la situation.

Le plan d’économies présenté au mois de mars a été réalisé pour atteindre trois millions d’euros en année pleine. Les résultats des recettes de la Fête de l’Humanité sont supérieurs à l’année dernière et les recettes de ventes et abonnements sont en légère augmentation. Les ventes en kiosques restent stables et 4 000 nouveaux abonnements ont été enregistrés en un an. Des recettes publicitaires supplémentaires ont été engrangées. À cela, s’ajoutent de plus les bons résultats de la campagne de dons et souscription, qui dépasse les trois millions d’euros et font aborder la fin de cette année avec une trésorerie positive.

Novembre devrait donc être le mois du début de la mise à l’équilibre des résultats comptables. Ainsi, en quelques mois - certes douloureux -, l’Humanité s’est mise sur une trajectoire positive pouvant déboucher sur la validation d’un plan de continuation. Tout cela a été réalisé dans un contexte extrêmement difficile pour l’ensemble de la presse écrite, nationale ou régionale, contrainte de faire d’importantes économies tout en subissant des déficits significatifs. Les jours qui viennent vont être consacrés la renégociation des dettes privées et publiques. Un comité des créanciers est installé ; certains d’entre eux, amis, lecteurs, prestataires, au nom de la pérennisation du journal et du pluralisme des idées, ont déjà décidé d’annuler une partie importante de leurs créances. Du niveau de la renégociation de celles-ci dépend pour une part essentielle l’acceptation par le tribunal d’un plan de poursuite de l’activité. Mais ce plan ne peut être viable et durable que si l’Humanité se réinvente.

Une plateforme numérique collaborative sur les enjeux du travail Se réinventer pour être toujours plus utile dans le décryptage des événements, dans la révélation de la situation des travailleurs, dans la promotion de solutions alternatives au capitalisme, dans la révélation et le soutien des mouvements sociaux, citoyens, écologistes, qui désormais se répandent dans le monde entier. Des soulèvements qui appellent à un nouveau monde postcapitaliste.

Toutes ces aspirations et tous ces combats appellent à renouveler l’utilité de l’Humanité, de l’Humanité Dimanche, de l’humanité.fr, au moment où idées progressistes et républicaines sont recouvertes du voile d’un inquiétant brouillard. C’est en ce sens que l’ensemble des équipes du journal travaillent donc à améliorer les contenus et la présentation. En début d’année prochaine, aura lieu le lancement d’une plateforme numérique collaborative autour des enjeux du travail : « Travailler Au Futur  ». Elle sera adossée à des publications de hors-séries et de forums de débats. C’est donc un plan de relance qui s’élabore avec des initiatives nouvelles susceptibles de consolider les titres et la Fête, et de leur faire jouer un rôle plus important dans l’espace public. Pour en créer les meilleures conditions, avec des moyens supplémentaires d’un nouveau départ, l’objectif est fixé d’un million d’euros sous forme de dons et de souscriptions d’ici la mi-décembre. Ensemble, travaillons à donner à l’Humanité les forces d’un nouveau départ !

—Pour les dons : mobilisation-humanite-souscription-667137

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|