“Si l’argent, vient au monde avec une tache naturelle de sang sur la joue, le capital naît dégouttant de sang et de boue des pieds à la tête.” Karl MARX

L'Humeur
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 1er novembre 2019
  • Alain Finkielkraut vit dans un pays onirique, tout droit sorti d’un rêve, le sien. Tous les êtres qui y vivent se ressemblent plus ou moins. Aucun - aucune surtout - ne porte de foulard qui « entoure toute la tête ». C’est une preuve incontestable de (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 1er novembre 2019
  • Alain Finkielkraut vit dans un pays onirique, tout droit sorti d’un rêve, le sien. Tous les êtres qui y vivent se ressemblent plus ou moins. Aucun - (...)

  • Lire la suite
Accueil > l’hebdo > 2019 > NOVEMBRE 2019 > N°1571 > LE MALHEUR ORDINAIRE

LE MALHEUR ORDINAIRE

vendredi 1er novembre 2019 , 6 : visites

Les études ne manquent pas, qui montrent qu’un salarié satisfait de son travail est plus efficace qu’un salarié méprisé et contraint*. Le constat n’est pas nouveau. Ce qui est nouveau, c’est que la souffrance au travail s’est tant généralisée que des chercheurs voudraient n’en faire qu’un épiphénomène, dans le sillage de la marche du président qui nie l’idée d’une «  pénibilité  » du travail.

La réalité quotidienne du monde du travail montre que sadisme et cruauté sont les deux mamelles du capitalisme auxquelles s’abreuvent ministres et trop de petits chefs. De Christine Renon aux employés de la Caf, le système broie les nerfs et les corps. Quand le ministre exige des fronts prosternés, ceux qui se prennent pour des kapos pensent que le chef du dessus juge leur efficacité au nombre de dépressions et de démissions qu’ils épingleront à leur tableau de chasse. C’est aussi à ces comportements hors d’humanité qu’on mesure la fascisation de la société. « Ne réfléchis pas ! » est la consigne à tout faire qu’on entend jusque dans les organisations caritatives. Contre cette volonté de déshumanisation, il y a toujours des trésors de solidarité, une soif de justice, l’exigence d’être heureux, tout simplement.

Guy CURE

* Lire en particulier Les entreprises humanistes de Jacques Lecomte

 

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|