“Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit.” Napoléon Bonaparte

L'Humeur
  • DE GUY CURE
  • 20 septembre 2019
  • Le succès d’« un jour, une église » ne se dément pas. Un appétit culturel et un passe-temps bien sûr, mais pas seulement. Quand le futur apparait de plus en plus incertain et que les utopies sont brisées, le passé offre un refuge. Et notre époque est (...)

  • Lire la suite
Ecoutez-voir
  • CE QUI NOUS CHATOUILLE & NOUS GRATTOUILLE
  • 20 septembre 2019
  • Les pouvoirs n’aiment pas les fêtes populaires qu’ils ne contrôlent pas, qu’ils n’organisent pas, qu’ils ne policent pas. Ils organisent leurs “messes” (...)

  • Lire la suite

DE GUY CURE

LE BROUILLARD S’ÉPAISSIT

vendredi 20 septembre 2019 , 29 : visites

Le succès d’« un jour, une église » ne se dément pas. Un appétit culturel et un passe-temps bien sûr, mais pas seulement. Quand le futur apparait de plus en plus incertain et que les utopies sont brisées, le passé offre un refuge. Et notre époque est peut-être plus sensible aux angoisses de fin du monde et aux représentations effroyables de l’Apocalypse et du Jugement dernier. Nous pouvons y trouver un certain écho en nous demandant jusqu’à quelles conséquences iront les pillages et les gaspillages des ressources de la planète.

Comme si cette inquiétude ne suffisait pas, nos politiques s’ingénient à faire de l’instabilité une ligne directrice et à ne pas comprendre ce qu’expriment confusément les gilets jaunes. Ça réforme à marche forcée et à crédits rognés. Tout le monde a bien compris que la nouvelle réforme des retraites en appelle une suivante, prélude à leur suppression ? Toujours au nom de l’équité : il y a tant de pays où ça n’existe pas. La jeunesse est formée à vivre dans l’incertitude, avec une étonnante (dés)organisation de l’enseignement au lycée et l’évanescence programmée du baccalauréat pour mieux déboucher sur les impasses de Parcoursup. On fonce dans le brouillard, la route est mauvaise, on ne sait pas où on va et les EnMarcheurs appuient sur l’accélérateur.

Société Nouvelle de la Dépêche de l’Aube, 22 ter rue Anatole France- 10000 TROYES. Tél 03 25 73 32 82. Fax 03 25 73 84 13 6 SARL au capital de 300 euros. Durée 99 ans. Gérant-Directeur : jean Lefevre. Associés à part égales : Jean Lefevre, Anna Zajac, Hugues Petitjean, Françoise Cuisin, Geneviève Delabruyère. Inscription Commission Paritaire N°0211 C 87550. Abonnements : 1 ans = 30 euros Régis, publicité, petites annonces : La Dépêche de l’Aube - Imprimerie JMI 87, av Gallieni 10300 STE-SAVINE.

|